Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
TOTAL, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À MI-SÉANCE
TOTAL, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, pratiquement inchangée à la mi-journée, l'attentisme et la prudence prévalant toujours à la veille de la réunion de la BCE alors que le ralentissement plus fort que prévu de l'activité dans le secteur privé en novembre en zone euro renforce le risque d'une contraction économique au début de l'an prochain.

A 12h40, l'indice CAC 40 cédait 0,03% à 4.387,14 points :

* Le répit du SECTEUR EUROPÉEN DE L'ÉNERGIE (-0,44%) n'aura duré que le temps d'une séance, celui-ci pesant sur la tendance en accusant la plus forte baisse sectorielle en Europe tandis que les cours du baril de Brent se négocient sous les 71 dollars.

TOTAL (-1,55%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, VALLOUREC lâche 1,91% et TECHNIP 0,63%.

* En revanche, CGG grimpe de 2,38%. JPMorgan a relevé son conseil sur la valeur de "sous-pondérer" à "neutre", le broker estimant que la proposition de rachat de Technip a modifié la méthode de valorisation de CGG.

* De son côté, MAUREL ET PROM (+1,52%) rassure les investisseurs après avoir annoncé des résultats positifs au Gabon.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES progressent alors que des analystes considèrent que la baisse des cours de l'or noir devrait être favorable aux consommateurs de pétrole.

LEGRAND prend 1,18%, LAFARGE 0,83% et SOLVAY 0,77%.

* Les BANQUES de la ZONE EURO (+0,72%) gagnent du terrain avant la réunion de la BCE dans un contexte de taux bas et d'interrogations quant à un éventuel geste de l'institution pour soutenir l'économie en zone euro menacée de déflation.

CREDIT AGRICOLE gagne 1,49%, plus forte hausse du CAC 40, SOCIETE GENERALE 0,62% et BNP PARIBAS 0,18%.

* SOITEC (+5,94%) signe la plus forte hausse de l'indice SBF 120 dans des volumes représentant 2,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, le fabricant français de matériaux semi-conducteurs ayant annoncé la veille une extension de son partenariat stratégique avec Simgui en Chine.

* IPSOS est en hausse de 3,59%, les investisseurs spéculant sur un adossement de l'institut d'études et de sondage à un acteur important après le décès de son coprésident Jean-Marc Lech.

* GAZTRANSPORT & TECHNIGAZ (GTT) grimpe de 3,07%, GTT ayant relevé mardi sa prévision de chiffre d'affaires pour 2014 et 2015.

* PLASTIC OMNIUM progresse de 2,4% au lendemain d'une journée investisseurs saluée mercredi par plusieurs analystes. Le groupe a annoncé mardi avoir pour ambition de croître deux fois plus vite que le marché automobile mondial au cours des quatre prochaines années à la faveur notamment du développement de nouvelles lignes de produits.

* REXEL s'adjuge 0,47%. Raymond James a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "surperformer" et un objectif de cours de 17 euros, le broker estimant que la baisse de 22% du cours de l'action depuis le début de l'année et l'amélioration du potentiel de croissance avec de nouveaux investissements constituaient une "bonne" opportunité d'achat.

* CARREFOUR perd 1,5%. Plusieurs brokers ont abaissé récemment leur objectif de cours sur la valeur, dont Morgan Stanley. Des analystes soulignent notamment la menace que le commerce en ligne, et plus particulièrement les achats via la téléphonie mobile, peut représenter pour le secteur traditionnel de la distribution. CASINO se replie de 0,91%.

* NEXITY perd 3,31% à 29,975 euros, plus forte baisse du SBF 120. BPCE [BPCE.UL] a annoncé mercredi avoir cédé une participation de 4% de Nexity au prix de 29,70 euros par action, soit une décote de 4,2% par rapport au cours de clôture du groupe immobilier mardi et un niveau nettement inférieur à celui auquel Caisse d'Epargne était entré au capital en 2007.

* NEOPOST perd encore 3,27%, au plus bas depuis début avril 2013, au lendemain d'une chute de plus de 16% faisant suite à la révision à la baisse des prévisions pour 2014 du spécialiste des solutions de courrier.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant