Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
2
L'ORÉAL, DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
L'ORÉAL, DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, plombée par des publications d'entreprises jugées décevantes et/ou inquiétantes dans un climat d'incertitudes à l'égard de la situation économique mondiale en général et européenne en particulier.

A 13h11, l'indice CAC 40 perd 1,26% à 3.982,39 points après que SAP (-4,05%) a lancé un avertissement sur son résultat opérationnel de 2014 et que Philips (-4,03%) a fait état d'une perte nette au troisième trimestre.

* HAVAS (+4,73%) reprend sa cotation en forte hausse et dans des volumes élevés (8,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext) après l'annonce vendredi d'une offre publique d'échange de son premier actionnaire BOLLORÉ (-8,72%, plus forte baisse du SBF 120) sur le groupe publicitaire.

* GEMALTO (-5,88%, plus forte baisse du CAC 40) poursuit sa chute dans des volumes représentant 2,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext après avoir plongé de près de 11% vendredi, toujours plombée par les doutes des investisseurs à l'égard du spécialiste des cartes à puces à la suite de l'annonce par Apple du lancement d'une carte SIM maison.

* Les valeurs PARAPÉTROLIÈRES reculent, Goldman Sachs conseillant de rester prudent concernant ce secteur après la baisse des cours du pétrole, qui a ravivé les incertitudes autour des investissements des grands groupes pétroliers.

CGG, sur laquelle Goldman Sachs a abaissé son conseil de "neutre" à "vendre", perd 5,56%, TECHNIP 3,22% et VALLOUREC 2,98%. De son côté, TOTAL abandonne 2,89%.

* En revanche, PERNOD RICARD avance de 0,85%, plus forte des rares hausses du CAC 40. Le groupe doit publier jeudi le chiffre d'affaires de son premier trimestre fiscal 2014-2015 pour lequel le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipe un rebond avec une croissance de 2,3%.

De son côté, REMY COINTREAU progresse de 3,69%. CM-CIC Securities a relevé son conseil sur la valeur de "vendre" à "conserver".

* LAFARGE s'octroie 0,37%. Selon le journal Les Echos, Lafarge et Holcim ont fixé à ce lundi le premier tour de cession de leur portefeuille d'actifs en France (Holcim), en Allemagne (Lafarge), en Grande-Bretagne, au Canada, en Autriche, en Hongrie et en Serbie ainsi qu'aux Philippines et au Brésil dans le cadre de leur projet de fusion. Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Lafarge pour un commentaire.

* L'ORÉAL grappille 0,13%. Natixis a relevé son conseil de "neutre" à "acheter" sur la valeur et porté son objectif de cours de 120 à 139 euros.

* TARKETT (+5,16%, plus forte hausse du SBF 120) a fait état pour le troisième trimestre d'un nouveau repli de ses résultats, pénalisés par une conjoncture toujours difficile en Russie et en Ukraine mais jugés rassurants par les investisseurs, le groupe ayant préservé ses marges en relevant ses prix.

* GENFIT grimpe de 5,01% après que la société biopharmaceutique a annoncé avoir obtenu de nouveaux brevets pour son candidat médicament phare, le GFT505, en Chine et aux Etats-Unis.

* LDC (+1,28%) et Sofiproteol ont présenté un projet d'alliance destiné à renforcer leurs positions respectives dans la nutrition et les productions animales ainsi que dans la filière avicole.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le lundi 20 oct 2014 à 14:09

    Les variations que l'on observe sont exactement identiques et aussi irrationnelles que celles observées en 2008 : un jour +3 % et le lendemain -2% ou -4% sans aucune raison objective en dehors de robots programmés pour amplifier les mouvements tant à la baisse qu'à la hausse.

  • faites_c le lundi 20 oct 2014 à 14:07

    "..à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, plombée par des publications d'entreprises jugées décevantes et/ou inquiétantes dans un climat d'incertitudes à l'égard de la situation économique mondiale en général et européenne en particulier." Ah bon, il y a eu une multiplication de publications pendant le WE qui expliquent que vendredi c'était l'euphorie avec + 3% et qu'aujourd'hui c'est la catastrophe avec -2%? Du grand n'importe quoi!!!