Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
RENAULT, EN BAISSE À LA MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS
RENAULT, EN BAISSE À LA MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi la Bourse de Paris, en forte baisse à la mi-journée, les investisseurs s'inquiétant d'une éventuelle intervention américaine en Syrie après que les Etats-Unis ont clairement accusé le président Bachar al Assad d'avoir ordonné un assaut "incontestable" à l'arme chimique.

À 12h29, l'indice CAC 40 abandonne 1,34% à 4.012,77 points :

* CARREFOUR lâche 3,26% à 23,285 euros, la valeur testant un support technique autour de 23,2-23,4 euros après avoir échoué à franchir dernièrement une résistance à 24,4-24,6 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES figurent parmi les principales victimes en Bourse des inquiétudes autour de la situation en Syrie.

RENAULT perd 2,89%, LAFARGE 2,63%, SAINT-GOBAIN 2,24% et CAPGEMINI 2,2%. Hors CAC, EIFFAGE (-4,35%) accuse la plus forte baisse du SBF 120 et ALCATEL-LUCENT cède 2,5%. L'indice Stoxx du secteur européen automobile lâche 2,34%, plus forte baisse sectorielle en Europe, et celui de la construction 1,97%.

* Les BANQUES EUROPÉENNES (-2,02%) sont également plombées par une éventuelle aide de 10 milliards d'euros supplémentaires pour la Grèce, qui fait reculer de 2,84% les valeurs bancaires grecques.

CRÉDIT AGRICOLE recule de 2,37%, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 2,31% et BNP PARIBAS de 2,09%.

* À rebours de tendance, ACCOR (+0,48%) enregistre la seule hausse du CAC 40, le numéro un de l'hôtellerie en Europe ayant annoncé la nomination comme PDG du groupe hôtelier de Sébastien Bazin, jusqu'ici directeur général pour l'Europe du fonds Colony Capital.

* BOURBON (+1,22%) signe la plus forte hausse du SBF 120 à la veille de la publication de ses résultats semestriels, qui devraient faire état d'une nette progression du chiffre d'affaires selon des analystes espérant également une amélioration des marges.

* PSA grimpe de 1,19%, UBS soulignant la stabilisation des volumes en Europe ou encore une approche plus ouverte de la part de l'actionnaire de référence concernant la consolidation du constructeur.

* EUROFINS SCIENTIFIC (+0,33%) a publié des résultats semestriels en nette progression malgré un environnement économique difficile et le groupe, qui a réalisé huit acquisitions lors des six premiers mois de l'année, entend continuer d'investir dans les prochaines années.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant