Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, pénalisée par les valeurs bancaires dans un contexte d'inquiétudes au sujet de la Russie et dans l'attente des résultats du premier tour de l'élection présidentielle en Grèce.

A 12h30, l'indice CAC 40 perd 0,58% à 4.069,53 points :

* HERMES (+5,74%) s'illustre une nouvelle fois en signant la plus forte hausse de l'indice SBF 120, le capital flottant du sellier augmentant sensiblement avec la distribution mercredi des actions détenues par LVMH, dont le cours s'ajuste avec une baisse de 8,51%, plus forte baisse de l'indice SBF 120.

CHRISTIAN DIOR, également concerné par la transaction, gagne 2,34%.

* L'indice Stoxx du secteur BANCAIRE EUROPÉEN (-1,57%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe dans un climat d'incertitudes bien que Danièle Nouy, présidente du conseil de supervision de la BCE, ait assuré qu'il ne fallait pas craindre un effet de contagion de la chute du rouble sur les banques européennes.

SOCIETE GENERALE recule de 2,98%, CREDIT AGRICOLE de 2,95% et BNP PARIBAS de 0,77%.

* Ce contexte pénalise de nombreuses valeurs CYCLIQUES, comme GEMALTO (-3,48%), ARCELORMITTAL (-1,59%) et SCHNEIDER ELECTRIC (-1,35%).

* ALSTOM se replie de 1,63%. Le groupe a confirmé l'existence de discussions avec le ministère américain de la Justice dans une affaire de corruption présumée, et l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) a indiqué contester devant le tribunal de commerce de Paris le prêt de titres Alstom conclu entre BOUYGUES (-0,21%) et l'Etat dans le cadre de la cession des activités d'Alstom dans l'énergie à General Electric.

* ORANGE abandonne 1,6%. Le groupe, selon le Financial Times, est attaqué en justice en Californie par une start-up de San Francisco, Telesocial, au sujet d'une application mobile qui permet de passer des appels avec ses amis sur Facebook.

* Le SECTEUR européen de l'ÉNERGIE (+0,17%) poursuit son rebond sur des rachats de ventes à découvert, indiquent plusieurs investisseurs, après la chute de ces valeurs ces dernières semaines dans le sillage des cours du pétrole.

TOTAL grimpe de 0,1%, TECHNIP de 0,67% ou encore MAUREL ET PROM de 0,73%.

* VINCI avance de 0,9%. Pierre Bergé, PDG d'Eiffage, a confirmé des informations du quotidien Les Echos selon lesquelles l'Etat et les sociétés d'autoroutes ont conclu en 2013 un accord prévoyant une hausse des tarifs sur la période 2015-2018 pour compenser l'augmentation d'une taxe acquittée par les concessionnaires.

EIFFAGE perd toutefois 0,34% alors que le dossier des autoroutes pénalise le reste des activités du groupe, a indiqué son PDG.

* RENAULT rebondit de 1,01% au lendemain d'une baisse de 0,72%, des investisseurs jugeant exagérées les craintes liées à l'exposition du groupe français à la Russie à travers Avtovaz.

* IPSEN s'octroie 5,34% au lendemain de l'annonce par le groupe pharmaceutique d'un feu vert des autorités sanitaires américaines pour l'un de ses traitements, le Somatuline Depot.

* GENFIT perd 5,45%, le règlement-livraison des actions nouvelles créées dans le cadre d'un placement privé annoncée le 10 décembre par la société biopharmaceutique intervenant ce mercredi.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant