Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
MICHELIN AVANCE À LA MI-SÉANCE
MICHELIN AVANCE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée, soutenue par les efforts diplomatiques internationaux pour atténuer la crise entre la Russie et l'Ukraine et les espoirs d'une possible annonce par la BCE de nouvelles mesures de soutien.

A 13h07, l'indice CAC 40 gagne 0,69% à 4.421,61 points.

* Les VALEURS TELECOMS occupent, une fois encore, le devant de la scène, suite aux résultats d'Orange et surtout aux offres déposées par Bouygues et Altice, maison mère du câblo-opérateur Numericable, pour prendre le contrôle de l'opérateur télécoms SFR, la filiale télécoms de Vivendi.

ORANGE progresse de 9,44%, plus forte hausse du SBF 120, l'opérateur ayant rassuré sur ses perspectives pour 2014 en confirmant anticiper une stabilisation de ses marges grâce à la poursuite des réductions de coûts.

BOUYGUES bondit de 6,67% dans des volumes représentant 4,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE, après avoir détaillé jeudi sa contre-offensive pour mettre la main sur SFR, dans une offre jugée plus délicate sur le plan de la concurrence mais qui promet un montant élevé de synergies et sans augmentation de capital pour Bouygues.

VIVENDI gagne 0,92%. En revanche, Numericable cède 7,65%, et à Amsterdam, Altice abandonne 3,06%, des investisseurs jugeant l'offre de Bouygues supérieure à celle de Numericable.

ILIAD s'octroie 5,22% alors que les investisseurs estiment que le groupe pourrait sortir gagnant de la consolidation du secteur en particulier si Bouygues remporte la mise sur SFR car la maison mère de Free pourrait ainsi récupérer les actifs que devraient vendre Bouygues et SFR sous la pression des autorités de la concurrence.

Autre gagnant, ALSTOM, qui avance de 2,01% bien que Bouygues n'ait rien dit officiellement sur sa participation de 29,3% dans le groupe. Le Figaro avait indiqué mercredi soir que la participation de Bouygues dans Alstom ne serait pas mise à contribution en cas de rapprochement avec SFR.

* BUREAU VERITAS (+9,3%) occupe la tête des hausses du SBF 120 dopé par des résultats 2013 montrant une résistance de sa marge opérationnelle malgré des effets de change défavorables et par la perspective d'une amélioration progressive de sa croissance organique en 2014.

WENDEL, qui détient 51% de Bureau Veritas, prend 4,8%.

* LAFARGE s'octroie 3,32%. Dans une note, JPMorgan souligne le message de confiance, délivré par le groupe lors d'une réunion avec le broker, sur le rebond de la marge, les perspectives en matière de volumes et le désendettement. Le levier opérationnel du cimentier est "considérable", estime le broker.

* MICHELIN grimpe de 2,8% dans le sillage de CONTINENTAL (+5,66%), qui prévoit une hausse de 3% à 4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre grâce à la reprise du marché automobile.

* GEMALTO (+1,98%) a annoncé des résultats annuels en forte hausse, portés par l'ensemble de ses segments d'activité, et anticipe pour 2014 une nouvelle croissance à deux chiffres de son résultat opérationnel et de son chiffre d'affaires à changes constants.

* TECHNIP (+1,07%) a remporté auprès d'Eni un contrat d'infrastructures sous-marines (subsea) majeur, d'un montant compris entre 500 millions et un milliard d'euros, pour le projet indonésien de Jangkrik.

* A rebours de tendance, BOURBON recule encore de 5,02% et accuse la plus foret baisse du SBF 120 au lendemain d'une baisse de 4,67%, des analystes jugeant mitigés et inférieurs à leurs attentes les résultats annuels publiés par le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier, malgré leur forte progression. Natixis a abaissé son conseil sur la valeur d'"acheter" à "alléger".

* JCDECAUX lâche 2,17% après avoir fait état de résultats annuels jugés mitigés par les investisseurs et une perspective pour le premier trimestre plus faible qu'espéré.

* AIR LIQUIDE (-0,53%) enregistre la plus forte baisse du CAC 40, la valeur testant une nouvelle fois sa moyenne mobile à 200 jours, à 99,35 euros, autour de laquelle le titre évolue depuis le 12 février.

* MAUNA KEA s'envole de 19,45%, plus forte hausse du CAC Mid & Small dans des volumes représentant 16,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, le groupe spécialisé dans la biopsie optique ayant annoncé la veille la décision des Etats-Unis d'élargir à l'urologie l'utilisation de son Cellvizio.

* MERSEN (+6,58%) a publié des résultats 2013 affectés par l'environnement économique et des charges exceptionnelles liées à des dépréciations mais le groupe prévoit pour 2014 une légère hausse de sa marge opérationnelle courante et de son chiffre d'affaires à périmètre et change constants.

* CEGID gagne 4,05% après la publication de résultats 2013 qui marquent une nette amélioration de la rentabilité de la SSII et une accélération de son désendettement.

* NEURONES (+3,24%) a fait état d'une amélioration de sa marge opérationnelle en 2013 à 9,6%, contre 8,9% un an plus tôt, et d'une croissance, entièrement organique, de son activité de 8,8%.

* MR.BRICOLAGE (+2,65%) anticipe une "nette" amélioration de son résultat opérationnel et de son résultat net en 2014 après avoir accusé une baisse de ses bénéfices en 2013 en raison, notamment, de coûts liés à la restructuration de son pôle de Magasins Intégrés.

* STALLERGENES (+2,18%) a choisi comme directeur général un ancien d'Actelion pour accompagner le lancement prochainement attendu de l'Oralair, son traitement phare, aux Etats-Unis. Le spécialiste du traitement des allergies a publié pour 2013 un bénéfice net de 40,4 millions d'euros (+7,9%) et un résultat opérationnel de 58,1 millions (+4,6%).

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant