Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris
Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a fini en très légère hausse (+0,08% à 3.032,45 points), dans un climat de nervosité accrue au lendemain d'une nouvelle dégradation de la note souveraine espagnole alors que se profilent dimanche des élections législatives très attendues en Grèce.

* Illustrant les incertitudes des investisseurs, les BANCAIRES EUROPÉENNES ont avancé de 0,29% après avoir perdu jusqu'à 1,6% lorsque le rendement à 10 ans de l'emprunt d'Etat espagnol a dépassé les 7% en matinée avant de redescendre à 6,95%.

CRÉDIT AGRICOLE a pris 1,21% à 3,09 euros, après une perte de 2% en matinée, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a gagné 0,92% à 16,93 euros (-2,6% en matinée) et BNP PARIBAS 0,91% à 28,27 euros (-1,7% en matinée).

* Les VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont encore une fois été recherchées, comme l'IMMOBILIER, les UTILITIES ou L'AGROALIMENTAIRE.

EDF (+2,73% à 15,78 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40. CA Cheuvreux a intégré le titre parmi ses valeurs préférées à l'achat, en évoquant une possible hausse des tarifs de l'électricité. GDF SUEZ s'est adjugé 0,9% à 16,77 euros.

UNIBAIL-RODAMCO, qui a annoncé un accord avec Perella Weinberg Real Estate pour se développer en Allemagne, a fini sur un gain de 1,77% à 138,35 euros. MERCIALYS s'est octroyé 1,97% à 14,465 euros et GECINA 1,67% à 68,73 euros.

PERNOD-RICARD a pris 0,86% à 79,43 euros et DANONE 0,63% à 52,30 euros.

L'indice Stoxx de l'immobilier a avancé de 0,63% et celui de l'agroalimentaire de 0,2%.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES sont restées soumises aux inquiétudes des investisseurs sur la croissance mondiale, Nokia (-17,81%) ayant accentué encore un peu plus ces craintes en disant prévoir la suppression de 10.000 postes supplémentaires au niveau mondial.

SCHNEIDER ELECTRIC a lâché 2,3% à 40,71 euros, VALLOUREC 2,19% à 25,895 euros et PSA 2,15% à 7,341 euros. L'indice Stoxx des valeurs technologiques (-2,4%) et celui de l'automobile (-1,67%) ont signé les plus fortes baisses sectorielles en Europe.

* LES VALEURS DOLLAR ont souffert d'un euro repassé au-dessus de 1,26 dollar (1,2611 dollar contre 1,2562 la veille).

STMICROELECTRONICS (-2,77% à 4,006 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et EADS a cédé 1,67% à 26,145 euros.

* MAUREL ET PROM a perdu 5,89% à 11,58 euros, plus forte baisse de l'indice SBF 120 au lendemain d'un gain d'environ 18%. Le groupe n'a pas été contacté par Royal Dutch Shell en vue d'un rachat, a déclaré son PDG Jean-François Hénin en réaction à un article du Daily Mail qui parlait mercredi d'une offre pouvant atteindre 19 euros par action.

* TECHNICOLOR a progressé de 4,08% à 1,912 euro, le fonds d'investissement américain Vector Capital ayant annoncé la veille au soir un relèvement de son offre face à celle de JPMorgan Chase.

* BIOALLIANCE PHARMA (+2,41% à 3,40 euros) a annoncé la signature d'un accord exclusif de licence avec une filiale du groupe israélien Teva Pharmaceutical Industries pour commercialiser en Israël l'acyclovir Lauriad, un traitement de l'herpès labial.

* GROUPE PARTOUCHE a reculé de 11,48% à 1,08 euro après avoir fait état d'une baisse de 6% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, à 103,7 millions d'euros, conséquence de la baisse du produit brut des jeux qui touche selon lui la quasi-totalité des casinos.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant