Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a fini en hausse de 0,39% à 4.696,30 points, son plus haut du jour, LVMH et l'ensemble du secteur du luxe ayant compensé le poids des pétrolières qui ont rechuté dans le sillage des cours du brut.

* Plus forte hausse du CAC 40 et de l'indice plus large, SBF 120, LVMH a gagné 8,13% à 156,25 euros, 20 cents en dessous de son plus haut historique (156,45 euros) touché dans l'après-midi. Le groupe de luxe a très largement contribué à la progression de l'indice parisien (plus de 16 points sur les 18,4 points gagnés par l'indice) après avoir annoncé une accélération de sa croissance au 4e trimestre, nourrie par Louis Vuitton.

Sa maison mère, DIOR a grimpé de 5,73% à 162,4 euros, HERMÈS INTERNATIONAL a pris 3,05% à 297,10 euros et KERING 2,25% à 181,8 euros.

* Les valeurs pétrolières, les métaux et ressources de base, pénalisées par la rechute des cours du pétrole brut et des métaux, ont coiffé le marché.

TECHNIP (-2,87% à 53,82 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et TOTAL a lâché 1,1% à 47,75 euros.

ARCELORMITTAL a perdu 2,19% à 8,705 euros. Fabricant de tubes d'acier sans soudure pour l'industrie pétrolière, VALLOUREC a chuté de 3,57% à 21,35 euros et subi, de surcroît, la décision de JP Morgan d'abaisser son conseil sur la valeur, de neutre à sous-pondérer, le broker mettant en garde contre des déstockages plus importants que prévu aux Etats-Unis et au Moyen-Orient.

* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a perdu 1,31% à 37,16 euros. La banque a annoncé mardi la cessation de ses activités de crédit à la consommation au Brésil, une décision qui devrait se traduire par un impact négatif de 200 millions d'euros dans ses comptes du quatrième trimestre. CRÉDIT AGRICOLE a cédé 1,5% à 10,83 euros.

* ALCATEL-LUCENT a pris 2,46% à 3,169 euros après l'annonce par le fournisseur de composants optiques Oclaro d'une réduction de sa perte par action trimestrielle entre les premier et deuxième trimestres fiscaux de son exercice 2014-2015.

* GEMALTO ajoute 1,1%, à 66,16 euros, à la hausse de 3,64% enregistrée mardi, des analystes soulignant un regain d'intérêt des investisseurs après la chute de 9% du titre entre les 12 et 23 janvier. Sur le plan graphique, la valeur est repassée au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours, à 65,792 euros. Dans le même secteur de la sécurité numérique, INGENICO a gagné 3,75% à 94,43 euros, Bryan Garnier ayant entamé la couverture de la valeur en recommandant de l'acheter.

* SCOR (-4,31% à 26,975 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, Goldman Sachs ayant retiré le titre de sa liste de valeurs européennes préférées "Pan-Europe Conviction Buy List".

* GENFIT a perdu 3,12% à 57,38 euros. Le titre reprend son souffle après avoir enchaîné les plus hauts historiques, jusqu'à atteindre 60,88 euros lundi, soutenu par l'intérêt des investisseurs américains pour la société biopharmaceutique qui développe un traitement de la NASH, une cirrhose du foie due à une alimentation trop riche.

* IPSEN a perdu 3,05% à 42,66 euros, Barclays ayant abaissé son conseil sur la valeur de "surpondérer" à "pondération en ligne" après son parcours boursier en un an.

* VICAT (+2,21% à 62,49 euros) a annoncé mardi une hausse de 6% de son chiffre d'affaires consolidé et indiqué que la vigueur de la demande en matériaux de construction dans les pays émergents et aux Etats-Unis compenserait l'impact négatif de la faiblesse de l'activité en Europe sur le résultat opérationnel du groupe.

* SÉCHÉ ENVIRONNEMENT a bondi de 11,89% à 24,0 euros dans un volume d'échanges représentant plus de 9 fois sa moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, les investisseurs se montrant optimistes pour l'avenir du groupe de services à l'environnement.

* NATUREX a progressé de 8,4% à 49,71 euros au lendemain de l'annonce par le spécialiste des extraits végétaux naturels d'une accélération de sa croissance au quatrième trimestre.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant