Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris

le , mis à jour à 18:55
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris où le CAC a poursuivi sa glissade et perdu 1,28% en clôture à 4.857,66 points, son plus bas du jour, après avoir enfoncé une forte zone de support autour de 4.875. Les marchés européens sont toujours pénalisés par l'impasse sur le dossier grec sur lequel Paris et Berlin ont appelé à un accord rapide.

* La chute plus forte que prévu des importations chinoises en mai, illustrant un ralentissement sensible de la demande intérieure, ont également pesé sur les marchés via les matériaux de base (-1,72%) et l'automobile (-1,86%), qui ont signé les deux plus fortes baisses sectorielles en Europe.

PSA (-2,78% à 17,475 euros), VALEO (-2,71% à 140,0 euros) ont accusé les deux plus fortes baisses du CAC 40. RENAULT a perdu 2,05% à 90,41 euros, FAURECIA 4,16% à 38,63 euros et MONTUPET 3,2% à 67,23 euros.

ARCELORMITTAL a perdu 1,77% à 9,71 euros et, hors CAC 40, APERAM a lâché 3,15% 36,595 euros, ERAMET 1,14% à 73,88 euros.

* CARREFOUR a perdu 1,65% à 29,805 euros. Nomura réitère son conseil d'alléger le titre et relevé son objectif de cours, de 21,7 à 25,2 euros.

* CASINO a gagné 1,26% à 72,89 euros. Barclays a relevé sa recommandation de sous-pondérer à pondération en ligne. Le broker souligne que l'action Casino a connu le plus mauvais parcours boursier de l'univers de la distribution européenne qu'il couvre et estime que le second semestre devrait être favorable au groupe.

* TECHNIP (+0,81% à 59,54 euros) a signé la plus forte des deux seules hausses du CAC. Finlabo estime que le groupe de services pétroliers a de bons fondamentaux malgré quelques faiblesses, que les cours actuels intègrent déjà les perspectives négatives du titre qui, en cas d' amélioration, offrirait un solide potentiel de hausse.

* VIVENDI (+0,15% à 23,585 euros) a enregistré la seconde hausse du CAC, confirmant un tendance haussière qui a accéléré à partir du 25 mai, date à laquelle le titre s'est hissé au-dessus de sa moyenne mobile 50 jours. Il a ainsi gagné 2,84% depuis le 25 mai.

* SAINT-GOBAIN (-0,14% à 42,53 euros) a confirmé lundi être entré en négociations exclusives avec Apollo Global Management en vue de la cession de sa filiale de conditionnement de verre Verallia, pour une valeur d'entreprise de 2,945 milliards d’euros. Apollo discute aussi avec la banque publique d’investissement Bpifrance en vue de l'acquisition potentielle par celle-ci de quelque 10% du capital de Verallia.

* Les valeurs télécoms ont subi des prises de bénéfice. NUMERICABLE a chuté de 4,93% à 47,36 euros, ILIAD de 2,69% à 204,5 euros et BOUYGUES de 1,86% à 34,235 euros.

ORANGE a reculé de 1,66% à 13,63 euros. Son PDG Stéphane Richard va se rendre en Israël pour dissiper la polémique provoquée par ses déclarations sur une fin des accords du groupe français avec un opérateur local.

* EURONEXT (-4,94% à 37,17 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF et sa troisième séance consécutive de baisse, le titre ayant enfoncé jeudi sa moyenne mobile à 20 jours et ce lundi à 50 jours.

* EUROTUNNEL a reculé de 1,7% à 12,98 euros. Le groupe a annoncé la cession de sa filiale MyFerryLink au danois DFDS, après avoir été interdit de liaison Douvres-Calais par la justice britannique.

* TARKETT a lâché 2,79% à 21,96 euros. La valeur sera retirée de l'indice SBF 120 le 19 juin en même que SOITEC qui signe de son coté la plus forte hausse de l'indice (+6,58% à 0,81 euro). Les deux valeurs seront remplacées par ELIS (+0,38% à 18,64 euros) et ADOCIA (-0,78% à 66,23 euros), a annoncé vendredi soir Euronext.

* GTT a gagné 3,91% à 55,81 euros et récupéré l'essentiel des 4,5% perdus au cours des deux dernières séances. Le titre retrouve le niveau de sa moyenne mobile 20 jours (58,55 euros) enfoncée vendredi.

* NEXANS a confirmé sa tendance baissière et perdu 4,16% à 33,205 euros après avoir enfoncé sa moyenne mobile 50 jours à 34,467. Le titre a perdu 12,24% depuis son plus haut de clôture de l'année (le 22 mai).

(Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant