Les valeurs à suivre à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en repli dans le sillage de plusieurs statistiques macroéconomiques soulignant le ralentissement de la croissance et le fléchissement de la confiance des consommateurs en zone euro.

L'indice CAC 40 a fini en baisse de 0,75% à 4.234,21 points:

* Valeurs du jour, CGG s'est envolé de 21,99% à 7,95 euros pour signer la plus forte hausse du SBF 120 tandis que TECHNIP a chuté de 7,01% à 56,60 euros, plus forte baisse de l'indice. Technip a annoncé jeudi avoir approché CGG en vue d'un rachat pour 1,47 milliard d'euros dans le cadre d'une OPA en numéraire, dont le spécialiste français des services et équipements géophysiques a rejeté les modalités.

Dans le sillage de CGG, MAUREL & PROM a grimpé de 2,24% à 8,765 euros.

* CASINO a reculé de 3,96% à 81,15 euros avoir annoncé qu'il allait introduire sa filiale Cnova sur le Nasdaq à un prix de 7,0 dollars par action contre une fourchette fixée entre 12,50 et 14,00 dollars début novembre. Pour ses débuts à New York, l'action Cnova a ouvert à 7,63 dollars et se négocie à 7,40 dollars vers 18h (+5,7% par rapport à son prix d'introduction).

* SANOFI a cédé 2,36% à 75,02 euros. Le groupe pharmaceutique a pourtant cherché à défendre devant un parterre d'investisseurs les promesses de son portefeuille de médicaments et de vaccins tout en répétant que le départ de son directeur général Christopher Viehbacher, fin octobre, ne modifiait pas la stratégie du laboratoire qui lui cherche activement un successeur.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES et FINANCIERES ont perdu du terrain dans le sillage des statistiques économiques de la zone euro.

ARCELORMITTAL a cédé 3,04% à 9,50 euros, SOLVAY 2,23% à 109,65 euros et SAINT-GOBAIN 1,76% à 34,41 euros. Du côté des financières, également plombées par BBVA (-5,53%) et le prix de son augmentation de capital, CREDIT AGRICOLE a reculé de 1,8% à 10,375 euros, AXA 1,7% à 18,465 euros, BNP PARIBAS 1,69% à 47,82 euros et SOCIETE GENERALE 1,47% à 36,445 euros.

* En revanche, le SECTEUR AUTOMOBILE (+0,36%) a résisté à la baisse du marché. Schaeffler, premier actionnaire de l'allemand Continental (+1,7%), a fait état d'une hausse de 36% de son résultat opérationnel au troisième trimestre grâce à la reprise de la demande dans le secteur automobile européen et la croissance en Chine.

VALEO (+1,88% à 93,40 euros), qui a franchi sur le plan graphique une résistance technique située entre 92,40-92,50 euros, a fini en tête des hausses du CAC 40. FAURECIA a avancé de 2,16% à 27,20 euros, RENAULT 0,43% à 60,78 euros et PSA 0,36% à 9,277 euros.

* Toujours dans le secteur automobile, MONTUPET a gagné 3,95% à 64,45 euros. Un trader parisien a évoqué des rumeurs de rachat de Montupet par un équipementier automobile. Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Montupet pour un commentaire.

* ALCATEL-LUCENT a pris 1,81% à 2,592 euros. Plusieurs analystes ont estimé dernièrement que la société était en mesure d'assurer la poursuite de l'amélioration de ses résultats et sa génération de cash flows tout en soulignant que la valorisation actuelle du groupe ne reflétait pas totalement cette situation.

* GEMALTO a avancé de 1,16% à 66,14 euros. Selon Société générale, qui a réitéré son conseil d'achat, les craintes suscitées par le lancement du paiement électronique d'Apple et qui se sont traduites par une chute du cours n'étaient pas justifiées. SocGen estime au contraire que c'est un facteur d'élargissement du marché de Gemalto.

Par ailleurs, lors d'un entretien accordé à Reuters, le directeur général de Gemalto, Olivier Piou, a déclaré que le groupe envisageait des acquisitions pour accélérer son plan de croissance..

* SOITEC a ajouté 3,47% à 2,09 euros aux 2% de hausse de la veille, le groupe ayant fait état mercredi d'une perte opérationnelle conforme à ses attentes et d'une réduction de son endettement au premier semestre 2014-2015, et avoir confirmé son objectif de profitabilité pour 2015-2016.

* NEXANS a fini en repli de 3,96% à 25,21 euros, les investisseurs préférant prendre leurs bénéfices face aux incertitudes de la conjoncture et après une remonté du titre de près de 11% depuis le 4 novembre au soir.

* AREVA a encore perdu 2,12% à 9,964 euros au lendemain d'une chute de 15,66%, sa recapitalisation étant jugée inévitable par le marché. L'Etat "prendra toutes ses responsabilités", a déclaré à Reuters mercredi le ministre de l'Economie Emmanuel Macron alors que le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a assuré qu'une recapitalisation par l'Etat n'était pas nécessaire.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Cyril Altmeyer)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant