Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

le
0
LE SECTEUR DES TÉLÉCOMS À SUIVRE À MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS
LE SECTEUR DES TÉLÉCOMS À SUIVRE À MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 perd 0,48% à 4.349,71 points à 13h39, dans un climat de prudence nourrie par la situation politique en Crimée.

Le marché a été figé pendant près d'une heure, NYSE Euronext ayant décider de basculer son marché au comptant en mode de pré-ouverture (possibilité de passer des ordres sans pouvoir réaliser de négociation) suite à un incident technique qui a notamment affecté les actions et les obligations.

* Le SECTEUR TELECOMS continue d'occuper le devant de la scène, comme c'est le cas depuis plusieurs semaines maintenant, toujours porté par les grandes manoeuvres en vue de la consolidation du marché français.

Altice (+0,36%), a fait savoir que son offre en vue d'un rapprochement entre sa filiale NUMERICABLE (-3,68%) et SFR, filiale de VIVENDI (-0,74%) restait valable jusqu'à vendredi.

BOUYGUES, opposé à Altice dans la bataille pour le contrôle de SFR, recule de 0,5%.

De son côté, ORANGE lâche 1,5%. JPMorgan juge prématuré l'optimisme sur l'opérateur télécoms et préfère rester prudent sur la valeur après les résultats du groupe. Le broker estime en outre que la consolidation du secteur pourrait faire d'ILIAD (-0,9%) un concurrent plus fort pour Orange.

* CARREFOUR (-1,58% à 27,66 euros) accuse la plus forte baisse du CAC 40. Des analystes jugent limité le potentiel de hausse à court terme de la valeur après son bond de la semaine dernière, lié à une forte amélioration de ses performances en France malgré un contexte économique difficile et l'annonce pour 2015 d'une possible ouverture du capital ou une mise en Bourse de ses actifs brésilien.

* KERING perd 1,38%, la valeur testant un support technique vers 143 euros.

* TECHNICOLOR (-4,14%) affiche la plus forte baisse du SBF 120, son principal actionnaire Vector ayant annoncé la vente de 26 millions de titres, soit 7,7% du capital du groupe spécialisé dans les technologies destinées au cinéma et à la télévision.

* A rebours de tendance, GEMALTO (+2,38%) signe la plus forte hausse du SBF 120 après que Deutsche Bank a publié une note dans laquelle il fait part du discours "très solide" du directeur financier du groupe, Jacques Tierny, montrant une confiance accrue dans l'avenir.

* Le SECTEUR des RESSOURCES de BASE gagne 0,43%, dopé par le rebond des cours des métaux (+0,61% pour le cuivre). ARCELORMITTAL prend 0,92% et ERAMET 0,85%.

* GDF SUEZ progresse de 0,66%. Berenberg a relevé son conseil sur la valeur de "vendre" à "acheter" et porté son objectif de cours de 13,90 à 21,50 euros. L'intermédiaire estime que le point bas devrait être touché cette année pour les bénéfices du groupe, avant un rebond en 2015.

* VICAT (+1,4%) a fait état lundi de résultats annuels en baisse, notamment pénalisés par la contraction des volumes de ciment en France et par des conditions d'exploitation difficiles en Egypte, mais il entend maintenir le niveau de son dividende.

* CEGEDIM (-5,51%) accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice CAC Mid & Small après que le groupe spécialisé dans les technologies pour la santé a fait état lundi soir de résultats et de perspectives jugés décevants.

* MANITOU (-3,38%) a publié lundi soir des résultats annuels en forte baisse et indiqué qu'il ne verserait pas de dividende au titre de l'exercice 2013.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant