Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

le
0
CRÉDIT AGRICOLE, EN FORTE HAUSSE À PARIS À MI-SÉANCE
CRÉDIT AGRICOLE, EN FORTE HAUSSE À PARIS À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée, soutenue par Alstom, l'accalmie sur le marché des changes autour du yuan et la validation par l'Eurogroupe du plan d'aide à la Grèce.

A 12h05, l'indice CAC 40 gagnait 0,49% à 4.980,71 points:

* ALSTOM bondit de 6,87%, en tête de l'indice SBF 120, le marché saluant une information de l'agence Reuters selon laquelle General Electric devrait obtenir le feu vert des autorités européennes pour le rachat de la branche énergie d'Alstom.

* Les VALEURS BANCAIRES de la zone euro progressent de 0,65% après le feu vert des ministres des Finances de la zone euro au nouveau plan d'aide à la Grèce. Par ailleurs, le journal Barron's invite à investir sur les banques européennes compte tenu de la faiblesse de leur valorisation et après leurs résultats trimestriels.

SOCIETE GENERALE est en hausse de 1,16% et BNP PARIBAS de 0,81%. CRÉDIT AGRICOLE grimpe de 2,46%, également porté par HSBC, qui a relevé sa recommandation sur la valeur de "conserver" à "acheter".

* LAFARGEHOLCIM (+1,61%) a annoncé une lettre d'entente avec l'indien Birla Corporation en vue de la cession d'un ensemble d’actifs en Inde pour une valeur d'entreprise d'environ 750 millions de francs suisses (691,5 millions d'euros), dans le cadre de la fusion entre Lafarge et Holcim.

* AIRBUS GROUP s'octroie 1,07%. Airbus a annoncé la confirmation par la compagnie indienne IndiGo d'une commande de 250 monocouloirs de la famille A320neo, la plus importante de l'avionneur européen en termes de nombre d'appareils, qui atteint 26,55 milliards de dollars (près de 24 milliards d'euros) au prix catalogue.

* En revanche, TECHNIP (-1,57%) accuse la plus forte baisse du SBF 120, pénalisée par les cours du pétrole (-0,14% pour le baril de Brent et -1,11% pour le brut américain) et les doutes sur la demande d'or noir alors que l'économie japonaise s'est contractée au deuxième trimestre.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant