Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

le
1
PEUGEOT, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À MI-SÉANCE
PEUGEOT, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 perd 1,3% à 4.375 points à 13h10, le secteur de l'automobile s'étant retourné à la baisse après une information du magazine Auto Bild selon laquelle des voitures BMW (-7%) ont dépassé la norme d'émission polluante, ce que le constructeur bavarois a réfuté.

* Le secteur AUTOMOBILE (-3,5%) accroît ses pertes de la semaine, le scandale Volkswagen (+3,1%) continuant à prendre de l'ampleur. Selon le ministre allemand des Transports, la manipulation de tests d'émission par VW a aussi concerné l'Europe.

PSA chute de 7,15%, plus forte baisse du CAC 40. RENAULT perd 2,58%. Parmi les équipementiers, MONTUPET (-8,2%) signe la plus forte baisse du SBF 120, FAURECIA abandonne 4,7% et PLASTIC OMNIUM 3,3%.

* Le secteur de la CONSTRUCTION (-3,2%) affiche la deuxième plus forte baisse sectorielle en Europe, Credit Suisse et Morgan Stanley ayant réaffirmé leur scepticisme quant à une prochaine vraie reprise du BTP.

SAINT-GOBAIN perd 3,48%, LAFARGEHOLCIM 3,17% et VINCI 2,84%.

* EDF recule de 3,39%. HSBC a abaissé son conseil de "conserver" à "alléger" sur la valeur, notant qu'EDF devra désormais consolider dans ses comptes l'investissement des EPR du projet britannique Hinkley Point. Avec un endettement accru, des cessions prévues pour compenser l'impact de Hinkley Point et des conditions de marché difficiles, un dividende de 1,25 euro par action semble intenable, estime HSBC.

* L'IMMOBILIER (-0,18%) résiste. Société générale estime que le secteur a encore de beaux jours devant lui et dispose d'un potentiel de hausse de 22% à 12 mois.

UNIBAIL RODAMCO (+0,4%) signe la seule hausse du CAC 40. FONCIERE DES REGIONS (+2,2%) est en tête des hausses du SBF 120, MERCIALYS prend 0,75%. ICADE a effacé ses gains et cède 0,28%.

* ELIOR perd 5,4%, les investisseurs étant déçus de la stratégie et des objectifs financiers à l'horizon 2020 présentés par le groupe de restauration collective, qui vise notamment un chiffre d'affaires de 7 à 8 milliards d'euros contre 5,34 milliards en 2013-2014.

* REXEL recule de 3,5%. UBS, qui reste à l'achat sur la valeur mais abaisse son objectif de cours de 19,5 euros à 16 euros, estime que le groupe pourrait ne pas être très exposé au ralentissement de la Chine et des pays émergents, mais est indirectement affecté par la baisse des prix du cuivre et du pétrole.

* MGI COUTIER bondit de 11%, en tête de l'indice CAC Mid & Small, après avoir vu son résultat opérationnel grimper de 44% au premier semestre, sur un chiffre d'affaires en progression de 21% (+10,6% à périmètre et changes constants). Pour 2015, l'équipementier automobile pense dépasser ses objectifs avec des ventes supérieures à 800 millions d'euros et une rentabilité opérationnelle courante supérieure à 8%.

(Raphaël Bloch, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • poireaux le jeudi 24 sept 2015 à 14:11

    Ca fait peur , plus personne ne veut de papier ...