Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

le
1
LE SECTEUR BANCAIRE EN RECUL À MI-SÉANCE EN EUROPE, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE EN BAISSE À PARIS
LE SECTEUR BANCAIRE EN RECUL À MI-SÉANCE EN EUROPE, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE EN BAISSE À PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, en baisse de 1,3% à 4.386,68 points à 12h44, pénalisée par le renforcement de l'euro face au dollar et par les secteurs bancaires et télécoms.

* BOUYGUES et ORANGE perdent respectivement 3,82% et 2,12%, alors que les deux groupes se sont donné jusqu'à dimanche pour sauver le projet de la vente de Bouygues Telecom à l'opérateur historique français, faute d'accord, selon des sources proches du dossier, sur des points sensibles comme le prix de la transaction ou la gouvernance.

* SFR (-3,65%) et ILIAD (-1,81%) souffrent également de ce retard dans la concrétisation d'un projet susceptible de modifier en profondeur le paysage des télécoms français.

* Les GROUPES EXPORTATEURS comme AIRBUS (-2,57%) et LVMH (-1,75%) sont pénalisés par la baisse du billet vert, à 1,1377 dollar pour un euro, après que la présidente de la Réserve fédérale américaine a déclaré mardi vouloir agir "prudemment" dans le resserrement de sa politique monétaire.

* Le SECTEUR BANCAIRE cède 1,93% en Europe, dans le sillage des banques italiennes, qui continuent d'inquiéter les investisseurs.

* SOCIETE GENERALE perd 1,95%, CREDIT AGRICOLE 1,66%, et BNP PARIBAS 1,51%.

* NEOPOST signe une baisse de 6,03%, la plus forte de l'indice SBF 120 alors que Société générale a abaissé son objectif de cours sur le titre en raison de la dégradation des perspectives du spécialiste du traitement de courrier et de la logistique.

* ARCELORMITTAL gagne 2,26%, plus forte des rares hausses du CAC 40. Berenberg est passé à l'achat sur le titre avec un objectif de cours de 5,20 euros, estimant que de nombreux facteurs positifs pourraient se matérialiser sur le long terme, comme la sortie de récession du Brésil et de la Russie.

* MAUREL ET PROM gagne 4,39%, plus forte hausse du SBF 120, alors que le groupe parapétrolier a fait état de résultats annuels en baisse, déjà intégrés dans la valorisation du titre, ce qui lui laisse un potentiel de rebond, selon plusieurs analystes.

(Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon le jeudi 31 mar 2016 à 13:30

    L'ingérence des politiques dans la gestion des entreprises privées contribue aussi à cette baisse. On le voit bien en particulier sur toutes les sociétés où l'état a une participation.