Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

le
0
EADS EST À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS À LA MI-SÉANCE
EADS EST À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée après deux séances consécutives de baisse sur fond d'inquiétudes persistantes entourant l'évolution des politiques monétaires des grandes banques centrales.

L'indice CAC 40, qui a cédé 1,6% lundi et mardi, reprend 0,44% à 3.827,28 points à 12h34.

* EADS progresse de 2,27% après l'annonce du premier vol de l'A350 d'Airbus qui aura lieu vendredi 14 juin, sept ans après l'annonce du lancement du programme, des analystes estimant qu'il s'agit-là d'une nouvelle étape clé pour le groupe d'aéronautique et de défense.

* Les VALEURS offrant au profil DEFENSIF retrouvent l'intérêt des investisseurs, malgré leur hausse depuis le début de l'année, dans le contexte d'incertitude actuelle autour des politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales.

GDF SUEZ avance de 1,85%, DANONE de 1,31%, SANOFI de 1,29%, ESSILOR de 1,14%, AIR LIQUIDE de 0,89% et L'OREAL de 0,56%. Hors CAC, SODEXO, sur laquelle Natixis a relevé sa recommandation de "neutre" à "achat" et porté son objectif de cours de 63 à 76 euros, gagne 2,36%.

L'indice Stoxx du secteur agroalimentaire et celui de la santé s'octroient tous les deux 0,67%.

* A rebours de tendance, de nombreuses valeurs CYCLIQUES pâtissent des doutes sur l'évolution des politiques de soutien à l'économie des banques centrales.

LAFARGE (-1,58%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, STMICROELECTRONICS abandonne 1,15%, VALLOUREC 0,97% et RENAULT 0,88%. L'indice Stoxx du secteur automobile européen lâche 1,12%, plus forte baisse sectorielle en Europe devant la construction (-0,77%).

* De son côté, PSA PEUGEOT CITROËN s'inscrit en hausse de 2,09%, Morgan Stanley faisant état de meilleures perspectives en Europe pour le constructeur automobile en difficulté et jugeant également mieux équilibré le profil de rendement-risque de la valeur.

* NICOX (-2,07% à 2,513 euros) accuse la plus forte baisse du SBF 120, la valeur ayant enfoncé un support technique à moins de 2,6 euros après voir échoué à repasser au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours (à 2,619 euros).

* AIR FRANCE-KLM recule de 1,28% alors que les contrôleurs aériens en sont à leur deuxième jour de grève en France en opposition à la libéralisation du contrôle aérien en Europe, indique un analyste précisant que cela devrait conduire à l'annulation de 1.800 vols en France.

* TECHNICOLOR (+4,43%, plus forte hausse du SBF 120) a annoncé le refinancement d'environ un milliard d'euros de dette senior afin de permettre au groupe spécialisé dans les technologies pour le cinéma et la télévision d'emprunter de nouveaux fonds à un taux d'intérêt réduit et d'étendre le profil de maturité de sa dette à 2020.

* IMERYS (+2,35% à 48,925 euros) teste sa moyenne mobile à 50 jours (à 49,168 euros) après avoir clôturé la veille juste au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours (alors à 47,783 euros).

Selon un trader, Kepler Cheuvreux est également passé de "conserver" à "acheter" sur le titre.

* SOITEC (+1,02%) et Maxwell Technologies, ont décidé de collaborer dans le cadre d'un programme en deux phases financé par la Commission de l'énergie de Californie (CEC) visant à faire valoir les avantages en termes de coûts et de performance d'un système de stockage d'énergie associé à la technologie photovoltaïque à concentration (CPV) Concentrix du fabricant français de plaques de silicium sur isolants.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant