Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, en légère baisse à la mi-journée, la croissance du secteur manufacturier de la zone euro en janvier, ressortie à son rythme le plus élevé depuis mai 2011, compensant partiellement l'annonce d'une décélération en Chine le mois dernier du secteur des services.

A 12h58, l'indice CAC 40 recule de 0,1% à 4.161,70 points :

* Les VALEURS FINANCIÈRES et les CYCLIQUES sont délaissées dans un contexte de craintes à l'égard des marchés émergents, ravivées par la statistique chinoise.

AXA (-2,67%) accuse la plus forte baisse du CAC 40. CREDIT AGRICOLE cède 1,38%, SOCIETE GENERALE 0,9% et BNP PARIBAS 0,87%. L'indice Stoxx du secteur européen de l'assurance recule de 0,98% et celui des banques de 1,04%, également pénalisé par Julius Baer, en repli de 5% sous le double coup d'un résultat annuel inférieur aux attentes et des difficultés de l'intégration d'une division de Merrill Lynch rachetée en août 2012.

Du côté des cycliques, LAFARGE abandonne 1,78%, RENAULT 0,99% et SAINT-GOBAIN 0,81%. L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base baisse de 0,64%.

* BOUYGUES perd 1,32%, VIVENDI 1,03% et ORANGE 0,98%. Le secteur télécoms français fait l'objet de toutes les attentions depuis la nouvelle guerre des prix dans le mobile lancée en fin d'année dernière par Iliad (+1,53%).

Jean-Yves Charlier, le PDG de SFR, a dit que son groupe et Bouygues Telecom espéraient que l'accord de mutualisation d'une partie de leurs réseaux mobiles qu'ils viennent de conclure leur permettra de réaliser des économies à partir de 2017-2018.

NUMERICABLE (-0,32%) a annoncé lundi le lancement d'une offre 4G mobile (très haut débit) gratuite pendant un an.

* CASINO (-4,05%, plus forte baisse du SBF 120) est pénalisée, selon des traders, par une note de Morgan Stanley dans laquelle le broker évoque notamment la détérioration dans les marchés émergents des filiales du distributeur.

* TF1 lâche 2,74% à 13,325 euros, la valeur ayant franchi à la baisse une ligne de tendance haussière passant vers 13,5 euros après avoir échoué à franchir avec conviction sa moyenne mobile à 50 jours, à 13,75 euros.

* De nombreuses VALEURS offrant un profil DÉFENSIF sont recherchées malgré l'exposition de certaines aux marchés émergents, illustrant le degré d'inquiétudes des investisseurs.

DANONE s'octroie 1,34%, ESSILOR 1,17%,

L'OREAL 1,15%, AIR LIQUIDE 0,74%, UNIBAIL-RODAMCO 0,7% et GDF SUEZ 0,67%. Le secteur européen de la santé prend 0,36% et celui de l'agroalimentaire 0,14%.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (+1,46%) signe la plus forte hausse du CAC 40 après avoir annoncé pour 925 millions d'euros de contrats sur cinq ans avec le groupe pharmaceutique suisse Novartis.

* SOLOCAL (+6,82%) enregistre la plus forte hausse de l'indice SBF 120, Société générale passant à l'achat sur la valeur en raison du potentiel de rentabilité pour l'actionnaire.

* SES grimpe de 2,41%, Nomura passant à l'achat sur la valeur en raison notamment du potentiel de croissance du secteur des satellites cette année.

* SCOR (+2,31%) est soutenue par des notes de Goldman Sachs et Citigroup qui se montrent optimistes pour les résultats du groupe.

* SAFT (+1,66%) a décroché un contrat de plusieurs millions d'euros avec Ineo Support Global, filiale de GDF SUEZ (+0,67%) pour la fourniture de batteries militaires de pointe au lithium à l'armée de terre française.

* AIR FRANCE-KLM s'octroie 0,56% avec le secteur européen des transports (+0,43%, plus forte hausse sectorielle en Europe). Ryanair (+5,89%) a fait état de réservations en nette hausse et d'une atténuation des pressions sur les prix dans le secteur aérien européen.

* S.T. DUPONT (-6,45% dans des volumes représentant 2,6 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois) est sanctionné après la publication vendredi soir par le fabricant de briquets et de stylos d'une baisse à deux chiffres de son chiffre d'affaires trimestriel, pénalisé par des effets de change défavorables en Asie et un ralentissement du marché du luxe.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant