Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS RECULE À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS RECULE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée avant la publication aux Etats-Unis d'une salve de résultats, dont ceux de Google, IBM ou encore Johnson & Johnson.

A 12h06, l'indice CAC 40 abandonne 0,2% à 3.755,48 points, après avoir lâché plus de 1% en matinée dans le sillage de Francfort à la suite de plusieurs rumeurs dont une, rapidement démentie, évoquant une démission de Jens Weidmann de la présidence de la Bundesbank.

* Les VALEURS TÉLÉCOMS figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice CAC 40, la nouvelle baisse des prix annoncée par SFR, filiale de Vivendi, menaçant les marges et les futurs investissements des opérateurs.

BOUYGUES abandonne 2,97%, FRANCE TÉLÉCOM 2,68% et VIVENDI 2,24%. De son côté, ILIAD qui avait chamboulé le secteur l'an dernier avec le lancement de plusieurs offres à très bas coût dans la téléphonie mobile, se replie de 0,95%. L'indice Stoxx du secteur télécoms en Europe est en baisse de 0,4%.

* MICHELIN lâche 2,58% après l'annonce la veille par le fabricant de pneumatiques d'une dégradation du marché qui pourrait, selon un analyste, remettre en cause l'objectif annuel de volumes du groupe.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES sont pénalisées par la prudence des investisseurs avant la publication des résultats d'entreprises aux Etats-Unis, l'indice Stoxx du secteur automobile perdant 0,54% et celui de la construction 0,74%.

LAFARGE recule de 1,39%, GEMALTO 1,26% et RENAULT de 1,03%.

* A rebours de tendance, EADS s'octroie 1,72%, plus forte hausse du CAC 40, soutenu par les propos de son président exécutif Tom Enders indiquant que le groupe européen d'aérospatiale et de défense a nettement amélioré son chiffre d'affaires et son Ebit en 2012.

* ALSTOM (+1,08%) pense bénéficier de solides prises de commandes au quatrième trimestre, à fin mars, après avoir enregistré un bond de 14% de nouveaux contrats au cours des neuf premiers mois de son exercice 2012-2013.

* ESSILOR INTERNATIONAL (+0,52%) a confirmé son objectif de réaliser 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires par an dans les pays émergents d'ici à 2015.

* NICOX gagne encore 3,02%, plus forte hausse du SBF 120 dans des volumes représentant le triple de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, au lendemain d'un bond de plus de 7% dans des volumes de 5,4 fois leur moyenne habituelle. La valeur, qui a franchi une résistance technique à près de 2,7 euros lundi, teste une autre résistance à près de 3,0 euros.

* RODRIGUEZ GROUP avance de 7%, le spécialiste des yachts de luxe ayant annoncé la veille au soir la vente à un armateur russe d'un bateau de sa gamme Cerri 102 Flying Sport sans préciser le montant de l'opération.

Les yachts de la gamme Cerri 102 sont vendus au prix catalogue de 8,8 millions d'euros hors taxes, a précisé à Reuters une porte-parole de la société.

* DEVOTEAM avance de 4,06%, l'équipementier de réseaux mobiles suédois Ericsson (-0,07%) ayant annoncé son intention de racheter les activités télécoms et médias de la SSII française.

* AUDIKA cède 1,31% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires en repli de 2,6% à 107,8 millions d'euros en 2012. Le groupe s'est fixé comme objectif principal pour 2013 de renouer avec la croissance organique en France et en Italie.

* ATARI est suspendu depuis lundi matin. Confronté à des difficultés de trésorerie, l'éditeur de jeux vidéo a demandé à être placé sous le régime de la loi sur les faillites aux Etats-Unis et en France.

Les entités américaines du groupe, dont l'action est suspendue depuis lundi matin, prévoient de mettre en oeuvre au cours des trois à quatre prochains mois, la cession ou la restructuration de la majeure partie sinon de la totalité de leurs actifs.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant