Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

le
1
L'ORÉAL DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCEL'ORÉAL DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
L'ORÉAL DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCEL'ORÉAL DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en légère baisse à la mi-journée. Les investisseurs s'interrogent sur les conséquences potentielles d'une indépendance de l'Ecosse pour les entreprises qui y sont implantées et sur un éventuel effet domino dans d'autres régions en Europe.

A 12h57, l'indice CAC 40 perd 0,13% à 4.468,98 points.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES pâtissent du climat de prudence et d'attentisme avant le référendum écossais le 18 septembre.

RENAULT (-1,62%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, SAINT-GOBAIN abandonne 0,81% et ALCATEL-LUCENT 0,71%.

* STMICROELECTRONICS (-2,84%) enregistre la plus forte baisse du SBF 120, des analystes se montrant également toujours pessimistes pour l'activité du groupe cette année et disant n'anticiper qu'une faible amélioration des marges.

* L'ORÉAL recule de 1,38%, les investisseurs s'interrogeant sur les prochains résultats du groupe après que son PDG a abaissé sa prévision de croissance du marché mondial des cosmétiques pour cette année à l'occasion d'un entretien au journal Le Figaro.

* ESSILOR cède 0,95%. Des analystes jugent limité le potentiel de hausse du titre, qu'ils estiment survalorisé et peu attrayant au regard des résultats attendus pour le groupe pharmaceutique.

* En revanche, PERNOD RICARD s'octroie 2,01%, plus forte hausse du CAC 40. Plusieurs brokers se montrent optimistes pour l'avenir du groupe, anticipant notamment des effets de change favorables pour l'an prochain et une amélioration de la situation en Chine. CM-CIC Securities a relevé son conseil sur la valeur de "conserver" à "accumuler".

* VALEO grimpe de 1,33%. JPMorgan a ajouté le titre, qu'il conseille de surpondérer avec un objectif de 119 euros, à la liste de valeurs sur laquelle se concentrent ses analystes (Analysts Focus List), le broker appréciant la visibilité pour les prochaines années au regard du carnet de commandes de l'équipementier au premier semestre.

* ARCELORMITTAL progresse de 1,8%. Credit Suisse estime que la valeur pourrait profiter d'une amélioration économique de l'industrie en Europe au quatrième trimestre et d'une hausse des cours du minerai de fer à partir de l'année prochaine. Dans le même secteur, le broker indique apprécier APERAM (+2,48%)

* BOUYGUES (+0,28%) a annoncé avoir remporté un contrat de 490 millions d'euros pour la construction de deux tunnels du métro de Hong Kong.

* TECHNIP (+0,23%) a annoncé avoir remporté un contrat offshore "conséquent" - entre 250 et 500 millions d'euros - pour le développement du projet gazier Juniper au large de Trinidad.

* GENFIT (+5,75% à 38,25 euros) a inscrit un plus haut historique, à 38,37 euros, après avoir franchi une résistance technique à 36,64 euros. Le sentiment autour de la société biopharmaceutique n'a cessé de s'améliorer cet été, les investisseurs, en particulier américains, croyant au potentiel d'un traitement de la NASH, une cirrhose du foie due à une alimentation trop riche, développé par Genfit.

* CGG s'octroie 3,33% à 7,734 euros, la valeur testant sa moyenne mobile à 50 jours, à 7,785 euros, après avoir franchi une résistance technique vers 7,50 euros.

* Le SECTEUR TELECOMS européen (+0,59%) signe la plus forte hausse sectorielle en Europe avec Telecom Italia (+4,34%). America Movil envisage des discussions avec le brésilien Oi pour une offre commune sur l'opérateur mobile Tim Participaçoes, filiale de Telecom Italia. (La dépêche en anglais :)

ORANGE s'octroie 0,61%.

De son côté, ILIAD prend encore 3,06% au lendemain d'une hausse de 2,79%. Selon Bloomberg, le président du groupe américain de télévision par satellite Dish a récemment contacté Deutsche Telekom pour faire état de son intérêt pour sa filiale T-Mobile US, aussi convoitée par Iliad. (La dépêche en anglais :)

* ASSYSTEM chute de 9,22% dans des volumes représentant 5,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, plombée par des résultats semestriels jugés décevants et un manque de visibilité pour la suite de l'exercice du spécialiste de l'ingénierie et du conseil en innovation.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mardi 9 sept 2014 à 16:09

    Après etre monté dans le vide, le casino repart à la baisse; en effet, il n'y a toujours aucune raison d'acheter ce marché (creux, vide, sans substance et investisseurs finanux); il a mangé son pain blanc mais il devrait retrouver malheureusement la disette et manger à nouveau bientôt son pain noir!