Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

le
0
EDF, EN TÊTE DES HAUSSES DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE
EDF, EN TÊTE DES HAUSSES DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 avance de 0,31% à 3.739,68 points à 13h15, le rebond étant limité par la crainte de voir le schéma de sauvetage du système bancaire chypriote, par ponction sur les dépôts, faire jurisprudence pour de futurs plans d'aide en zone euro.

* Le marché parisien n'a pas de biais sectoriel marqué et joue l'indice, via des poids lourds : SANOFI (+1,07%), LVMH (+1,08%), SCHNEIDER ELECTRIC (0,84%), MICHELIN +1,95%), VINCI (+1,48%).

* EDF (+2,48%) est en tête des hausses des indices CAC 40 et SBF 120. Morgan Stanley a relevé son conseil sur la valeur à surpondérer contre pondération en ligne, estimant qu'elle souffre d'une forte décote au regard des fondamentaux du groupe.

* MICHELIN prend 2,25%. HSBC a réitéré son conseil surpondérer et porté son objectif de cours à 83 euros contre 80.

* Les BANCAIRES reculent encore après leur dégringolade de la veille, la gestion du dossier chypriote jetant à nouveau le trouble. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE perd 1,4% et CRÉDIT AGRICOLE 1,5%, BNP PARIBAS parvenant à grappiller 0,06%.

* AIR FRANCE-KLM perd 2,49% à 7,338 euros, plus forte baisse du SBF 120. Kepler a réitéré son conseil d'alléger tout en portant son objectif de cours de 7 à 8 euros.

* PSA PEUGEOT CITROEN perd 2,42%. Banque PSA Finance a annoncé lundi soir avoir émis un emprunt obligataire de 1,2 milliard d'euros, à échéance avril 2016, assorti d'un coupon de 0,625%. Conformément au plan d'aide publique consenti en octobre à la filiale de PSA, cet emprunt bénéficie de la garantie de l'Etat français.

* INGENICO gagne 1,15% après avoir annoncé viser pour 2016 une croissance de son chiffre d'affaires supérieure à 50% et une amélioration de sa rentabilité.

* AUDIKA gagne 3,8%. Le spécialiste de la distribution de prothèses auditives prévoit son croissance à la croissance en France et en Italie cette année après avoir, comme prévu, publié des résultats en baisse en 2012.

Alexandre Boksenbaum-Granier, Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant