Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

le
0
RENAULT ET PSA PARMI LES VALEURS À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS
RENAULT ET PSA PARMI LES VALEURS À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris :

* PERNOD RICARD mise sur l'innovation pour doper sa croissance, à l'heure où la Chine pèse sur la dynamique de ses ventes et où les perspectives d'acquisitions se font rares.

* RENAULT, PSA - Les ventes de voitures neuves devraient augmenter de 2% cette année en Europe, une hausse qui mettra fin à six années de suite de contraction du marché automobile, a déclaré mardi l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea), confortant ainsi l'opinion du nombre de dirigeants du secteur.

* CEGEDIM a révisé en baisse sa prévision de marge opérationnelle courante pour 2013 après avoir enregistré un recul de son activité plus marquée qu'attendu l'an dernier, pénalisée par des effets de change défavorables.

* EDF/GDF SUEZ - Dans le cadre du deuxième appel d'offres français pour des éoliennes en mer, EDF associé à Alstom obtiendrait le champ de Yeu-Noirmoutier (Vendée) tandis que le consortium emmené par GDF Suez et Areva serait favori pour le site du Tréport (Seine-Maritime), écrit mercredi Le Figaro, qui ne cite pas ses sources.

Le résultat de l'appel d'offres est prévu pour le début du printemps.

* AIR FRANCE-KLM, AEROPORTS DE PARIS - La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) demande aux compagnies aériennes de réduire leurs vols de 20% jeudi dans les aéroports de la région parisienne touchés par une grève des contrôleurs aériens.

Le quotidien Les Echos rapporte par ailleurs mercredi que, pour optimiser le remplissage estival de ses long-courriers, AIR FRANCE va à partir de juin enlever des sièges de ses classes affaires pendant la pointe de juillet-août et les remplacer par des sièges de classe économique.

* EDF et le groupe Bolloré sont candidats pour être l'opérateur national d'un réseau de bornes de recharge de véhicules électriques en France, dont la création pourrait être bientôt validée par l'Etat, selon le quotidien Les Echos.

* SECHE ENVIRONNEMENT a fait état d'un chiffre d'affaires 2013 légèrement inférieur aux attentes, à 469,1 millions d'euros (+6,6%), contre 474,8 millions attendu par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, l'activité au quatrième trimestre ayant été moins dynamique en raison notamment d'une base de comparaison 2012 élevée au sein des deux filières de valorisation et de traitement.

* SOMFY a annoncé une accélération de son activité au quatrième trimestre 2013 (+3,8%), qui a permis au groupe d'enregistrer une croissance de 0,7% de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année dernière, à 996,8 millions d'euros, Somfy Activités ayant renoué avec la croissance sur la seconde partie de l'année dans la plupart des zones géographiques et les sociétés de Somfy Participations s'étant redressées.

* NEXTRADIO TV a publié un chiffre d'affaires 2013 légèrement inférieur aux attentes à 173,7 millions d'euros, en hausse de 10%, contre 175,7 millions d'euros attendus par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, dans un contexte publicitaire difficile.

Le pôle TV a progressé de 19% l'an dernier et l'activité s'est redressée dans la radio avec un gain de 2% sur l'ensemble de l'année après un recul de 6% au premier semestre.

* GAMELOFT a fait état d'un chiffre d'affaires 2013 légèrement inférieur à l'objectif du groupe, à 233,3 millions d'euros (+12%) contre une fourchette de 235-240 millions d'euros prévue, en raison du report de plusieurs jeux vidéo et de la faiblesse persistante des monnaies émergentes et du dollar face à l'euro.

A taux de change constant, la croissance du chiffre d'affaires ressort à 16%.

* FIMALAC - Le groupe Fitch, détenu à 50% par la holding, a enregistré une progression de 12,5% à données comparables de son chiffre d'affaires 2013, à 740,1 millions d'euros, soutenue par l'activité de notation des entreprises ("corporates"), et la croissance générée en zone Europe, Moyen-Orient, Afrique (+17,7%).

* GL EVENTS a annoncé un chiffre d'affaires en baisse de 1,8% au titre de l'exercice 2013, à 809,1 millions d'euros, affecté par la dépréciation de certaines devises face à l'euro, particulièrement le real brésilien, la livre turque et le rand sud-africain, qui ont généré un impact défavorable de l'ordre de 25 millions.

Le groupe a confirmé viser une stabilité de l'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) pour 2013.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Benjamin Mallet, édité par Gwénaëlle Barzic

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant