Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

le
2
RENAULT ET PEUGEOT, À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS
RENAULT ET PEUGEOT, À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, au lendemain du vote de la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen en faveur d'un ensemble de mesures visant à encadrer rigoureusement le trading haute fréquence, soupçonné par les régulateurs d'intensifier la volatilité des marchés et de favoriser la spéculation.

* RENAULT, PSA - Le Comité français des constructeurs d'automobiles (CCFA) va revoir en baisse sa prévision pour le marché français en 2012 en raison de la lourde dégradation des ventes observée depuis l'été, a-t-on appris jeudi de source proche du CCFA.

Les dirigeants des deux constructeurs automobiles français ont d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme face à la dégradation du marché européen et français et appelé les pouvoirs publics à lancer de toute urgence le chantier du coût du travail dans l'Hexagone alors que s'ouvre à la presse le Mondial de l'automobile.

* Les VALEURS FINANCIÈRES pourraient réagir à la présentation du projet de budget 2013 de l'Espagne dans un contexte de craintes d'une résurgence de la crise de la dette, le rendement à 10 ans de l'emprunt d'Etat espagnol étant repassé au-dessus des 6%.

Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a déclaré au Wall Street Journal que Madrid ne se résoudrait à demander un plan de sauvetage que si ses coûts d'emprunt devaient rester durablement élevés.

* CREDIT AGRICOLE - Son directeur général a déclaré sur RTL que la vente d'Emporiki, la filiale grecque de CASA, pourrait intervenir dans quelques semaines, les négociations étant "très avancées".

* L'OREAL - Son PDG, Jean-Paul Agon, a déclaré au Financial Times son intention d'utiliser les liquidités du groupe pour réaliser des acquisitions, indiquant rester confiant pour trouver de grandes opportunités.

Jean-Paul Agon s'est également élevé dans le Financial Times contre la future taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d'euros par an, estimant qu'il sera "presque impossible" de recruter des talents en France.

* LAFARGE a annoncé la cession de ses activités ciments, granulats et béton dans les Etats du Missouri et de l'Oklahoma au groupe américain Eagle Materials pour 446 millions de dollars (347 millions d'euros).

* Les CYCLIQUES seront suivies alors que sera publié à 11h les indices du climat des affaires et du sentiment économique en zone euro pour le mois de septembre.

* ARCELORMITTAL - Le gouvernement français est en négociations avancées avec en vue de la reprise d'une partie de son site de Florange (Moselle), après l'annonce par le groupe sidérurgique de son intention de fermer les deux hauts fourneaux, rapporte jeudi le quotidien Libération.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paumont1 le jeudi 27 sept 2012 à 09:17

    vu les talents que nous avons à la tête de certaines entreprises, généralement plus préoccupés de leurs intérêts personnels que de ceux de l'entreprise, on peut se demander si un changement radical de managers ne serait pas une des solutions...Bref, ne plus recruter les soi-disant talents, et prendre des brêles qui pourraient s'avérer au final, bien plus performants...

  • M4189758 le jeudi 27 sept 2012 à 08:38

    JPI - Mr Agon JP devrait savoir que ce n'est pas une recrue qui fait l'entreprise mais l'ensemble des personnes qui y passent leur vie de travail. Là est le talent et le génie partagés. Ici on a des idées et les mangeurs de liquidité sont les bien venus aux states.