Les vacances, un luxe pour de plus en plus de Français

le
10

À peine 41% des Français ont passé au moins une nuit payante hors de chez eux l'an dernier, contre 45% en 2012, selon une étude publiée ce mardi.

Les vacances en hébergement payant deviendraient-elles un luxe de plus en plus inaccessible pour une majorité de Français? C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude menée par le cabinet Protourisme. L'an dernier, seuls 29,5 millions de Français (adultes et enfants) ont passé au moins une nuit en hébergement marchand soit 41% de la population contre 45% en 2012. Selon les calculs du cabinet spécialisé, ce seraient 3,5 millions d'habitants de l'Hexagone qui auraient renoncé à ce genre de sortie depuis 2010.

Le camping affiche un recul de 3 millions de nuitées, tout comme les locations meublées tandis que l'hôtellerie perd 2 millions de nuitées. Seuls les villages de vacances et les résidences de tourisme tirent à peu près leur épingle du jeu dans une quasi stabilité. «C'est un niveau de départ extrêmement faible et le recul affecte toutes les catégories de clientèle», souligne Didier Arino, directeur de Protourisme. Même les vacances subventionnées dans les villages de vacances associatifs sont en recul.

Se regrouper ou disparaître

Néanmoins, le niveau de vie reste déterminant pour continuer à s'offrir des vacances. Si les trois quarts des foyers disposant de revenus mensuels nets supérieurs à 3500 euros partent toujours, ils ne sont plus que 56% chez ceux gagnant entre 2500 et 3499 euros et 38% dans les classes moyennes pouvant compter sur 1500 à 2499 euros mensuels. Quant aux foyers avec un revenu inférieur à 1500 euros, la proportion de ceux qui se permettent de s'offrir ce genre de séjour ne dépasse pas 23%.

De mauvais chiffres qui rendent Didier Arino pessimiste pour l'avenir. «Si les clientèles étrangères progressent un peu et les catégories socioprofessionnelles supérieures se maintiennent, le c½ur du marché se réduit, explique-t-il. Il sera de plus en plus compliqué et coûteux de toucher une nouvelle clientèle. Avec la hausse de la TVA et des charges, la seule manière de s'en sortir pour les plus fragiles sera de se regrouper vers les marques les plus fortes du secteur.»

Un mouvement qui ne se fera pas sans quelques victimes, selon lui, du côté des clubs de vacances ou de l'hôtellerie. Ces professionnels ont d'ailleurs d'autant plus de mal à maintenir leurs marges que le poids des intermédiaires en ligne ne cesse de progresser. L'an dernier 84% des acheteurs d'hébergements marchands se sont renseignés sur le Web, et 72% de ces internautes ont au moins acheté une prestation touristique payante au cours de l'année 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le mercredi 12 mar 2014 à 00:37

    Sauf pour une partie de nos fonctionnaires et régimes spéciaux comme PSDI et toute sa famille.......

  • KAFKA016 le mardi 11 mar 2014 à 12:36

    Vive les 2 millions de Français expatriés !!! la moitié d'entre eux ne veulent plus jamais rentrer en France !!! sauf pour les vacances ...

  • KAFKA016 le mardi 11 mar 2014 à 12:34

    En France , le resto est un luxe, les vacances aussi, avoir une voiture aussi, gagner plus de 3000 euros, porter une swatch, ...!!! Less impots les plus élevés du monde et les bas salaires tuent la France .... vive la société de Mr Hollande!!!

  • fbordach le mardi 11 mar 2014 à 11:52

    Bienvenue au kolkhoze! Eh oui, les dépenses des vacances familiales 2013 correspondent à mes augmentations d'impôts calculées pour 2014... En conséquence pas pu peu de vacances en 2014, pas ou peu de dépenses dans les secteurs loisirs et hôtellerie et donc peu d'impôts indirects dans les caisses de l'état. Voilà, le cercle vertueux est engagé, vive l'économie dirigée !

  • gnapi le mardi 11 mar 2014 à 10:10

    Tant que l'idéologie au pouvori décretera que le problème n'est pas la pauvreté mais la richesse, que le problème c'est le travail et non l'inactivité, etc il ne faut pas s'en étonner.Du reste en Corée du Nord ou à Cuba, voire même au Vénézuela, il y a peu de personnes partant en vacances. Comme aux grandes heures de l'URSS.

  • M3182284 le mardi 11 mar 2014 à 09:36

    Voilà ce que c'est de distribuer des RTT sans contrepartie: appauvrissement général de la nation. Du temps libre pour le travail au noir, c'est le "business model" à la Française. Merci Martine

  • a.nottr1 le mardi 11 mar 2014 à 09:34

    Votez bien à la suite de tous ces mauvais entecèdents

  • b2sp49 le mardi 11 mar 2014 à 09:22

    On ne peut pas à la fois être soumis au racket fiscal que l'on connait actuellement et faire des dépenses pour se faire plaisir. Merci la gauche !

  • faites_c le mardi 11 mar 2014 à 09:19

    "Selon les calculs du cabinet spécialisé, ce seraient 3,5 millions d'habitants de l'Hexagone qui auraient renoncé à ce genre de sortie depuis 2010." C'est du grand n'importe quoi. Sur quoi sont basés ces calculs? J'ai largement les moyens de prendre une chambre d'hôtel quand je veux mais je n'ai pas utilisé ce type d'hébergement depuis 10 ans sauf à titre exceptionnel pour assister à un mariage dans la famille! Il y a aussi un choix entre postes de dépenses : congés ou téléphonie mobile?

  • cactop le mardi 11 mar 2014 à 07:19

    hausse des charges si on veut ! mais surtout pouvoir d'achat en berne des ménages !!! même combat cette année pas de ski pour nous pour la première fois depuis 10 ans