Les vacances de miss Byrne

le
0
Les vacances de miss Byrne
Les vacances de miss Byrne

C'était devenu une figure du Stadium of Light. L'espoir d'un club, l'image de Sunderland et une tête pensante du football britannique. Mais cette semaine, Margaret Byrne, directrice générale des Black Cats, a dû présenter sa démission à sa direction pour avoir laissé jouer Adam Johnson sous son maillot pendant plusieurs mois. Un drame de fer.

La main qui se pose sur le cœur. Un bras levé en l'air, le doigt pointé vers son entraîneur. Un entraîneur, Sam Allardyce, qui ne bouge pas et se contente de faire jouer son Wrigley contre sa mâchoire. Anfield s'est déjà vidé de moitié. Le 6 février dernier, Sunderland venait arracher un nul décisif dans la course au maintien du côté de Liverpool (2-2). Grâce à Jermain Defoe, dans les dernières minutes, mais aussi à un coup franc d'Adam Johnson glissant sous le bras gauche de Simon Mignolet. C'est sa dernière foulée, l'un de ses derniers replacements. L'ancien international anglais (12 sélections) le sait. Il est coupable et il a décidé de le plaider. Son procès doit s'ouvrir quelques jours plus tard à Bradford.

Adam Johnson reconnu coupable d'attouchements sur mineure
Derrière la barre, Johnson assumera des "activités sexuelles" avec une jeune mineure de quinze ans. Une supportrice comme une autre, dont l'ancien joueur de Manchester City était l'idole. Jusqu'à entrer en contact avec lui sur Internet, s'échanger plus de 800 messages et le rencontrer officiellement pour récupérer un maillot. Une entrevue datée du 30 janvier 2015 qui s'est terminée à l'arrière du Range Rover d'Adam Johnson. La semaine passée, face au jury, Johnson a été reconnu coupable d'attouchements sexuels sur mineure, les charges pour relation sexuelle ont été abandonnées. Anfield n'est plus qu'un lointain souvenir, l'ex-espoir du pays a été viré par Sunderland cinq jours après son dernier but, laissant derrière lui une mèche terrible. Et des têtes à terre.

Le cœur de Mags


Depuis plusieurs semaines, sa voix est recherchée. « Je vous le dis, on n'a aucune compassion pour lui. Toutes nos pensées vont à la victime et à sa famille. »Sam Allardyce On souhaite l'entendre, mais rien ne filtre dans son entourage. Selon le Guardian, elle serait aujourd'hui dans sa villa au Portugal. Loin de Sunderland et de ses tourments. Face à la presse, Sam Allardyce est seul : "J'attendais de voir ce qui…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant