Les vacances aux États-Unis de plus en plus coûteuses

le
1

INFOGRAPHIE - Avec la chute de l'euro par rapport au dollar, le budget requis pour voyager à New York a explosé en un an. Revue de détails des principales dépenses au cours d'un séjour.

L'attaque du musée du Bardo, ce mercredi, à Tunis, risque de bouleverser la saison tourisitique notamment pour les Français férus de cette destination en raison de prix abordables pour un séjour balnéaire. Il faut dire que la baisse de l'euro frustre leurs désirs d'ailleurs. Et notamment s'ils choissisent d'effectuer un voyage aux États-Unis.

Une chambre d'hôtel au Sofitel de New York coûtait 194 euros en avril 2014. Un an après, en mars 2015, il faut dépenser 60 euros de plus, soit 253 euros. En avril 2014, un euro valait 1,38 dollar. Aujourd'hui, un euro équivaut à 1,06 dollar. Le pouvoir d'achat des Français, et des touristes venant de la zone euro, a donc considérablement diminué.

Le comparateur Kayak.fr enregistre une baisse de 3% des recherches de vols de la France vers les Etats-Unis entre le dernier trimestre en 2014 et le premier trimestre en 2015. «New York en particulier, destination préférée des Français aux États-Unis, subit une diminution des recherches de 9% sur notre site Internet, entre le dernier trimestre en 2014 et le premier trimestre en 2015», précise Emmanuelle Chiamisa, responsable de la communication Europe pour Kayak. Elle détaille: «Entre décembre 2014 et janvier 2015, nous avions une augmentation de 10% des intentions de voyages de la zone euro vers les aéroports des Etats-Unis. Subitement entre janvier et février derniers, la tendance s'est inversée et nous observions une chute de 10%. Entre février et ce mois, pour l'instant, le fléchissement est de 8%».

Didier Arino, directeur de Protourisme, cabinet spécialisé dans les études et le conseil dans les secteurs du tourisme l'assure: «Les intentions de départs des Français vers les Etats-Unis et en général vers les zones dollars ont diminué en début d'année».

«Le flux est clairement impacté par le taux de change. Lorsqu'on a une surévaluation du dollar de 20%, le nombre de nuitées décroit de 7%, entre ceux qui réduisent leur séjour et ceux qui ne partent plus», avance-t-il.

New York reste convoitée

Pour Kayak.fr, «la baisse de l'euro a une influence sur la réduction des intentions de voyages. Néanmoins, les professionnels du tourisme feront toujours un effort sur leurs prix pour répondre à la demande des Français qui veulent se rendre aux Etats-Unis».

D'après un sondage réalisé par Hostelworld, spécialiste des hébergements à petit prix, New York sera la destination la plus convoitée par les Français en 2015. L'attrait des touristes français pour New York devrait persister.

Didier Arino parle de deux types de clientèles: «L'une a les moyens et l'habitude de se rendre à New York: pour elle, la baisse de l'euro ne bouleverse pas les habitudes. La seconde, plus familiale, profite en général de billets soldés pour voyager. Pour cette dernière l'évolution du taux de change a une influence».

D'après l'Office of Travel and Tourism Industries à Washington, plus d'1,6 million de Français se sont rendus aux Etats-Unis en 2014 avec moins de fréquentations au dernier trimestre où 350.000 voyages ont été enregistrés contre 500.000 au troisième trimestre de la même année.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le vendredi 20 mar 2015 à 13:05

    Une info dont la majorité des Français se foutent et bien entendu ignorée par la totalité des chômeurs