Les vœux d'un président protecteur

le
0
VIDÉO - Pour les traditionnels voeux aux Français, Nicolas Sarkozy a tenu un discours classique sur la forme et volontaire sur le fond.

Ce n'était pas «la sueur, le sang et les larmes» de Churchill en 1940, mais le ton et les propos de Nicolas Sarkozy, qui présentait samedi soir à 20h les derniers vœux de son quinquennat, étaient d'une gravité qui marquera. Le chef de l'État a clairement exprimé que si 2011 a été «l'année des bouleversements», 2012 sera «celle de tous les risques et de tous les dangers» mais aussi de «toutes les espérances». Car la crise, qu'il qualifie d'«inouïe», n'est «pas terminée».

Aux Français qui le regardaient tout en préparant le réveillon, il renvoie leurs préoccupations pour bien rappeler qu'il les connaît et les comprend: «vous finissez (l'année) plus inquiets pour vous et pour vos enfants». Mais, dit-il, «la France a résisté, la France a tenu» depuis trois ans que dure la crise, grâce au «courage» et au «sang-froid» dont les Français ont fait preuve.

Nicolas Sarkozy, rappelant qu'il convoquerait le 18 janvier un grand sommet avec les partenaires é

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant