Les USA vont acheter de l'eau lourde à l'Iran

le
0
    WASHINGTON, 22 avril (Reuters) - Le département américain 
d'Etat a confirmé vendredi que les Etats-Unis allaient acheter à 
l'Iran 32 tonnes d'eau lourde, un composé issu du programme 
nucléaire de la république islamique. 
    Le stock servira à des usages intérieurs pour l'industrie et 
la recherche, a précisé le porte-parole du département d'Etat, 
John Kirby. 
    La transaction a été révélée par le Wall Street Journal, qui 
précise qu'elle vise à protéger l'accord sur le nucléaire 
iranien conclu en juillet dernier entre la république islamique 
et les puissances du P5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, France, 
Grande-Bretagne + Allemagne). 
    Le département américain de l'Energie, poursuit le Wall 
Street Journal citant des sources haut placées dans 
l'administration Obama, s'inquiétait que l'Iran n'ait pas la 
capacité de réduire rapidement son stock d'eau lourde 
conformément à ses engagements de l'accord de Vienne. 
    Paul Ryan, président républicain de la Chambre des 
représentants, a réagi à ces révélations en dénonçant une 
"nouvelle concession sans précédent au principal Etat sponsor du 
terrorisme dans le monde". Dans un communiqué, il ajoute que 
cette acquisition va "directement subventionner le programme 
nucléaire de l'Iran". 
    L'Iran a utilisé un réacteur à eau lourde à Arak, à quelque 
300 km au sud-ouest de Téhéran, à même de produire des quantités 
significatives de plutonium utilisable à des fins militaires. 
Conformément à leurs engagements, les Iraniens ont retiré le 
coeur du réacteur au début de l'année et l'ont comblé en coulant 
une chape de ciment.  ID:nL8N151153  
    Ces 32 tonnes d'eau lourde seront acheminées dans les 
prochaines semaines vers le laboratoire national d'Oak Ridge, 
dans le Tennessee, a confirmé le porte-parole du département 
d'Etat. 
    "Elle sera ensuite revendue à des prix commercialement 
raisonnables à des acquéreurs américains à des fins commerciales 
ou de recherches", a-t-il ajouté.  
    Un haut responsable américain a indiqué que la transaction 
coûterait 8,6 millions de dollars. 
 
 (Patricia Zengerle et Timothy Gardner avec Lesley Wroughton aux 
Nations unies; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant