Les USA surveillent de près les activités pétrolifères de l'EI

le
0
    WASHINGTON, 16 décembre (Reuters) - L'Etat islamique (EI) 
cherche à étendre son contrôle sur les infrastructures 
pétrolifères et gazières de Libye et d'autres pays autres que la 
Syrie où il contrôle environ 80% de la production, indique un 
haut responsable américain mardi. 
    Les Etats-Unis surveillent avec attention cette question du 
contrôle des champs pétrolifères, des oléoducs, des voies 
d'acheminement et des infrastructures susceptibles de faire 
l'objet d'attaques, a ajouté ce responsable. 
    Ces observations concernent la Libye mais aussi la péninsule 
du Sinaï. 
    "Ils (les djihadistes) évaluent toutes les ressources 
pétrolières en Libye et ailleurs. Ils sont prêts", a-t-il 
poursuivi. 
    Les Etats-Unis estiment que l'Etat islamique vend environ 40 
millions de dollars de brut par mois qui est acheminé par des 
camions franchissant les différentes lignes de front des combats 
en Syrie mais également plus loin. 
    Les Etats-Unis ont récemment mené des frappes contre des 
convois de transport de brut afin de limiter les capacités de 
transfert de l'EI. 
    Les prix du baril de brut stagner à leur niveau de la crise 
financière de 2008-2009 où ils avaient atteint un plancher. La 
chute des cours a été de plus de 50% depuis l'inflexion à la 
baisse en juin 2014 
    Cette baisse peut être une arme à double tranchant. Elle 
réduit les revenus que les djihadistes tirent de l'exploitation 
pétrolière mais elle accentue la vulnérabilité des entreprises 
exploitantes qui se trouvent dans l'obligation de licencier du 
personnel. 
    "Il y a de plus en plus d'employés du secteur pétrolier et 
gazier qui sont sans emploi et ils deviennent des cibles 
d'autant plus faciles pour le recrutement (des djihadistes) à 
travers le monde", précise ce responsable américain. 
         
 
 (Phil Stewart; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant