Les USA réfutent les allégations russes sur les liens EI-Turquie

le
0
    WASHINGTON, 2 décembre (Reuters) - Les Etats-Unis ont balayé 
mercredi les allégations russes selon lesquelles la Turquie 
achète du pétrole venant de Syrie aux djihadistes de l'Etat 
islamique.  
    Les informations dont dispose Washington, a déclaré Mark 
Toner, porte-parole du département d'Etat, sont que l'EI vend du 
pétrole à des intermédiaires qui viennent le chercher sur les 
sites de production pour en faire le trafic via la frontière 
turque.  
    "Nous rejetons fermement l'hypothèse selon laquelle le 
gouvernement turque est associé à l'EIIL dans le trafic de 
pétrole via ses frontières. Nous ne disposons franchement 
d'aucune indication étayant de telles accusations", a-t-il 
ajouté.  
    Josh Earnest, porte-parole de la Maison blanche, a toutefois 
indiqué que Washington n'était pas satisfait de la porosité 
persistante de la frontière syro-turque.  
    Evoquant lui aussi les allégations russes, il a invité 
Moscou à en faire part directement au président syrien Bachar al 
Assad.       
    Le ministère russe de la Défense a assuré mercredi détenir 
la preuve de l'implication du président turc Recep Tayyip 
Erdogan et de sa famille dans des transactions financières avec 
l'EI, ce qu'il a fermement démenti. 
    La destruction le 24 novembre d'un avion russe par la chasse 
turque près de la frontière syrienne a suscité une grave crise 
diplomatique entre Moscou et Ankara.  
     
 
 (Lesley Wroughton, Jeff Mason et Doina Chiacu, Jean-Philippe 
Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant