Les USA réfléchissent à des frappes aériennes en Irak

le
0

(Actualisé avec responsable militaire américain) WASHINGTON, 7 août (Reuters) - Barack Obama réfléchit à l'opportunité de frappes aériennes dans le nord de l'Irak pour enrayer l'offensive des djihadistes de l'Etat islamique et alléger la crise humanitaire qu'elle a engendré, a déclaré jeudi un responsable militaire américain. Ce responsable, qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat, commentait des informations du New York Times selon lequel le président américain envisagerait des frappes aériennes ou des largages aériens de secours pour aider 40.000 personnes issues de minorités religieuses piégées dans les montagnes irakiennes par la progression de l'EI. ID:nL6N0QD69E Le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest, avait auparavant refusé de confirmer ces informations du quotidien new-yorkais, sans pour autant exclure catégoriquement une intervention américaine. "Il n'y a pas de solution militaire américaine aux problèmes en Irak", a déclaré Josh Earnest, ajoutant cependant que toute opération militaire américaine serait "d'une ampleur très limitée" et "étroitement liée à des réformes politiques en Irak". Les Etats-Unis, qui ont retiré leurs dernières troupes combattantes d'Irak en 2011, huit ans après l'invasion du pays, sont d'autant plus réticents à s'y réengager qu'ils reprochent au Premier ministre sortant, le chiite Nouri al Maliki, d'avoir attisé les tensions confessionnelles. Josh Earnest a d'ailleurs imputé jeudi la situation humanitaire désastreuse dans le nord du pays à "la faillite généralisée des dirigeants politiques irakiens". En dépit de l'offensive de l'EI, les parlementaires irakiens se sont montrés depuis des semaines incapables de désigner le successeur de Nouri al Maliki même si le porte-parole de l'Alliance nationale, la coalition chiite au pouvoir, a assuré jeudi qu'une personnalité "acceptable au niveau national" était sur le point d'être désignée. Josh Earnest a assuré que les Etats-Unis "soutiennent les efforts" du gouvernement irakien et des autorités autonomes kurdes pour protéger les habitants piégés par la progression des djihadistes. Selon le New York Times, Barack Obama étudierait une série d'options, qui vont du largage de colis humanitaires sur le mont Sinjar, à des frappes aériennes visant les combattants de l'EI qui se trouvent au pied de la montagne. (Phil Stewart et Doina Chiacu, avec Michael Georgy à Bagdad; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant