Les USA forment une coalition contre l'Etat islamique

le
0

(Actualisé avec sources françaises) par Phil Stewart NEWPORT, Pays de Galles, 5 septembre (Reuters) - Les Etats-Unis ont entrepris la formation d'une coalition pour combattre l'Etat islamique en Irak et ont appelé leurs alliés de l'Otan et leurs partenaires à se joindre à eux, tout en excluant d'envoyer des troupes au sol. Le président Barack Obama, qui a promis de "démanteler et de détruire" le groupe djihadiste sunnite après la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff cette semaine, entendait compter ses alliés au sommet de l'Otan à Newport, au Pays de Galles. Pour vaincre certaines réticences, le secrétaire d'Etat, John Kerry, et le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, ont dit aux ministres d'une dizaine d'Etats membres de l'Alliance atlantique qu'ils pouvaient contribuer de différentes façons à l'effort de guerre. "Il faut les attaquer de manière à les empêcher de conquérir des territoires, il faut renforcer les forces de sécurité irakiennes et les autres forces régionales qui sont prêtes à les affronter, sans engager nos propres troupes", a déclaré John Kerry lors de cette réunion. "A l'évidence, il y a une ligne rouge pour nous tous ici: pas de troupes au sol." Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Danemark, de la Turquie, de la Pologne, du Canada et de l'Australie ont participé à cette réunion en marge du sommet de l'Otan. "Ce groupe réuni ici ce matin constitue la base d'une coalition", leur a dit Chuck Hagel. "C'est le groupe qui va permettre de former une coalition plus large et plus étendue dont nous avons besoin pour répondre à ce défi." John Kerry a souhaité l'élaboration d'un plan pour contrer l'Etat islamique d'ici la tenue de l'Assemblée générale des Nations unies, dans la dernière semaine de septembre. L'OTAN VA COORDONNER Le président français François Hollande et le Premier ministre britannique David Cameron ont souligné au cours d'entretiens privés avec Barack Obama que Washington ne pouvait pas se contenter d'ordonner des frappes aériennes contre des cibles djihadistes sans élaborer une stratégie globale, ont dit des sources européennes. "On ne peut pas se contenter de dire 'allons-y, lâchons quelques bombes et voyons ce qu'il se passe'", a résumé un responsable militaire occidental. Selon la délégation française, Barack Obama a apporté son soutien à la conférence que Paris espère organiser après la formation d'un nouveau gouvernement en Irak. "Il trouve la conférence utile", a déclaré une source diplomatique française après l'entretien bilatéral entre les deux présidents. La France a par ailleurs annoncé cette semaine envisager de contribuer à la lutte contre l'EI, y compris militairement, tout en assurant qu'aucune décision définitive n'avait encore été prise à ce sujet. Le secrétaire au Foreign Office britannique, Philip Hammond, a lui aussi affirmé vendredi que Londres n'avait pas encore pris de décision concernant une participation aux frappes aériennes, qui semble pourtant tenue pour acquise par une grande partie de la presse britannique. "On réalise de plus en plus qu'il va falloir en faire plus, mais il faut être prudent et mesurer toutes les conséquences", a expliqué un responsable britannique. Un responsable de l'Otan a expliqué que les Etats membres seraient chargés d'apporter une aide sécuritaire à l'Irak, tandis que l'Alliance elle-même coordonnerait les livraisons et les parachutages en faisant en sorte que les avions nécessaires soient toujours disponibles. "Nous sommes convaincus que nous avons les moyens de détruire l'Etat islamique", a insisté John Kerry pendant la réunion. "Cela prendra peut-être un an, peut-être deux ans, peut-être trois ans. Mais nous sommes déterminés." (Avec Kylie MacLellan, Julien Ponthus, Guy Faulconbridge et Adrian Croft; Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant