Les USA envoient des renforts en Irak contre l'Etat islamique

le
0
    BAGDAD, 18 avril (Reuters) - Les Etats-Unis vont envoyer des 
renforts militaires en Irak et vont les positionner plus près de 
la ligne de front pour conseiller les forces irakiennes 
combattant les djihadistes du groupe Etat islamique (EI). 
    Des responsables du département de la Défense ont précisé 
lundi que ces renforts seraient au nombre de 200 environ, 
portant à 4.100 soldats les effectifs militaires américains 
présents en Irak. Il s'agira essentiellement de conseillers 
auprès des forces irakiennes tentant de progresser vers Mossoul, 
grande ville du nord de l'Irak toujours contrôlée par l'EI. 
    "Alors que nous voyons la volonté des Irakiens de combattre 
et de gagner du terrain, faisons en sorte de leur fournir 
davantage de soutien", a dit Barack Obama dans une interview 
avec CBS News. 
    "Mon espoir est que, d'ici la fin de l'année, nous aurons 
créé les conditions permettant finalement la chute de Mossoul", 
a ajouté le président américain. 
    En visite surprise à Bagdad, le secrétaire américain à la 
Défense, Ashton Carter, a annoncé lundi que les Etats-Unis 
avaient aussi autorisé l'utilisation d'hélicoptères d'attaque 
Apache et de roquettes de longue portée pour soutenir les forces 
irakiennes dans la reprise de Mossoul. 
    Les conseillers américains accompagneront désormais des 
unités irakiennes d'environ 2.500 soldats évoluant plus près du 
front alors qu'ils se limitaient jusqu'alors à une présence 
auprès de divisions de 10.000 militaires plus éloignées du champ 
de bataille. 
    "Cela placera les Américains plus près de l'action", a dit 
Ashton Carter. "L'objectif global est d'être capable d'aider ces 
forces à réagir de manière plus agile." 
    L'armée irakienne, appuyée par l'aviation de la coalition 
sous commandement américain, a repris la région de Hit au nord 
de Ramadi la semaine passée et progressé en direction du nord le 
long de la vallée de l'Euphrate. L'objectif majeur du 
gouvernement irakien est de reprendre Mossoul, la plus 
importante agglomération du pays sous contrôle de l'EI. 
    Le patron du Pentagone, qui s'est entretenu avec le Premier 
ministre Haïdar al Abadi et avec son homologue irakien Khaled al 
Obaïdi, a également déclaré que l'administration américaine 
fournirait jusqu'à 415 millions de dollars (367 millions 
d'euros) aux peshmergas, les combattants kurdes qui ont obtenu 
plusieurs succès face aux djihadistes de l'EI dans le nord de 
l'Irak. 
    Une partie de cet argent servira à leur acheter de la 
nourriture, a précisé le général Sean MacFarland, qui commande 
la coalition emmenée par les Etats-Unis contre l'EI. 
    "Pour l'instant, les peshmergas ne reçoivent pas assez de 
calories pour rester sur le champ de bataille", a-t-il dit. 
 
 (Yeganeh Torbati, avec Eric Beech à Washington; Pierre 
Sérisier, Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant