Les USA dévoilent une cyber-coalition contre l'Etat islamique

le
0

KOWEIT, 27 octobre (Reuters) - Les Etats-Unis ont annoncé lundi la création d'une "coalition de l'information" regroupant des pays occidentaux et des pays musulmans visant à contrer la propagande et les actions de recrutement de l'Etat islamique sur internet. Lors d'une réunion au Koweït, en présence de pays européens, dont la France et le Royaume-Uni, et de pays arabes (Arabie saoudite, Egypte, Emirats arabes unis), les représentants des Etats-Unis ont présenté cette coalition dans le cyberespace comme un complément aux campagnes menées sur les plans militaire et financier. "Il y a une coalition militaire qui est sur le terrain contre Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) au quotidien et, dès le début, les partenaire de la coalition (...) ont eu le sentiment qu'il devait y avoir une coalition de l'information qui vienne compléter la coalition militaire", a déclaré le sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires publiques, Richard Stengel, lors d'une conférence de presse. Selon un communiqué commun, les participants à la réunion se sont engagés à "développer les échanges, la formation et autres programmes de coopération pour les dirigeants des gouvernements et les porte-paroles, s'opposer activement au recrutement de combattants étrangers et à encourager les dirigeants importants sur le plan social et religieux et les millions de jeunes qui s'opposent à l'extrémisme violent à faire entendre leur voix via les réseaux sociaux et les médias traditionnels." Le général américain à la retraite John Allen, coordinateur de la coalition internationale, a dit aux délégués que "le culte non-islamique de la violence" prôné par l'EI devait être révélé au public. "J'encourage fortement les participants à mettre en place des plans de travail concrets de nature à contrer directement et rapidement la propagande de l'EI dans le cyberespace et dans la presse", a dit le général. Les gouvernements du Proche-Orient ne vont-ils pas utiliser cette coalition pour museler la liberté d'expression ?, a-t-il été demandé au général lors de la conférence de presse. "Tous les partenaires de la coalition se sont engagés à respecter la liberté d'expression", a-t-il répondu. (Ahemd Hagagy; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant