Les USA avancent vers un accord sur le "mur budgétaire"

le
0
BARACK OBAMA PROPOSE UNE HAUSSE DE L'IMPÔT SUR LES REVENUS SUPÉRIEURS À 400.000 DOLLARS ANNUEL
BARACK OBAMA PROPOSE UNE HAUSSE DE L'IMPÔT SUR LES REVENUS SUPÉRIEURS À 400.000 DOLLARS ANNUEL

par Richard Cowan et Mark Felsenthal

WASHINGTON (Reuters) - Les positions sur les moyens d'éviter le "mur budgétaire" se sont rapprochées lundi aux Etats-Unis, Barack Obama ayant soumis de nouvelles propositions marquant une évolution significative de sa part au sujet des impôts sur les revenus les plus élevés.

Selon une source proche des négociations, le président démocrate propose désormais aux républicains de prolonger les exonérations d'impôts pour tous les contribuables, excepté ceux dont le revenu annuel est égal ou supérieur à 400.000 dollars.

Barack Obama était jusqu'à présent inflexible sur un seuil de 250.000 dollars. Il reste toutefois bien loin de la position des républicains, qui rejettent toute hausse d'impôts pour les revenus inférieurs à un million de dollars.

Le président a aussi fait un pas en direction des républicains en abaissant la part qu'il souhaite accorder à la hausse des revenus fédéraux dans le plan à 10 ans de réduction du déficit budgétaire. Il propose désormais 1.200 milliards de dollars de recettes supplémentaires contre 1.400 milliards précédemment.

John Boehner, président de la Chambre des représentants et principal négociateur républicain, avance pour sa part le chiffre de 1.000 milliards de dollars.

Sur le volet dépenses, Barack Obama est prêt à accepter 1.220 milliards de dollars d'économies par le biais notamment d'une modification du mode de calcul de certaines prestations sociales revalorisées en fonction du taux d'inflation.

Un porte-parole de John Boehner a qualifié ces propositions de "pas dans la bonne direction", tout en insistant sur les divergences persistantes en matière de réduction des dépenses.

"Nous espérons poursuivre les discussions avec le président afin de parvenir à un accord véritablement équilibré et qui s'attaque à notre problème de dépenses", a dit ce porte-parole, Brendan Buck.

Signe supplémentaire qu'un accord semble désormais à portée de main, les propositions formulées lundi par Barack Obama ne constituent pas sa dernière offre, a dit cette même source proche des négociations.

Barack Obama et John Boehner se sont à nouveau rencontrés lundi à la Maison blanche et leurs collaborateurs respectifs ont jugé qu'un accord était en train de prendre forme.

Le président démocrate et les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, doivent s'entendre d'ici le 31 décembre pour éviter une hausse des impôts et une baisse des dépenses fédérales, toutes deux automatiques, qui créeraient un choc susceptible de plonger l'économie américaine dans la récession.

Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux