Les USA allègent les restrictions commerciales visant Cuba

le
0

(actualisé avec entretien Castro/Obama) WASHINGTON/LA HAVANE, 18 septembre (Reuters) - Les Etats-Unis ont levé vendredi une partie des restrictions pesant sur les sociétés américaines qui veulent commercer avec Cuba, tout en facilitant les déplacements entre les deux pays, dernière initiative en date pour alléger l'embargo imposé à l'île communiste depuis plus de 50 ans. Les nouvelles réglementations concernent notamment les voyages de même que les secteurs des télécommunications, des services internet et des banques. Elles autorisent aussi les sociétés américaines à s'implanter à Cuba. "Une relation plus forte et ouverte entre les Etats-Unis et Cuba est susceptible de créer des opportunités économiques pour les Américains comme les Cubains", déclare le secrétaire au Trésor, Jack Lew, dans un communiqué. "En allégeant davantage ces sanctions, les Etats-Unis contribuent à soutenir les efforts du peuple cubain pour parvenir à la liberté politique et économique nécessaire pour construire un Cuba démocratique, prospère et stable", ajoute-t-il. Le président cubain, Raul Castro, et son homologue américain, Barack Obama, se sont entretenus au téléphone dans la foulée. Ils ont évoqué la visite du pape François, qui arrive samedi à Cuba et l'assouplissement des restrictions commerciales visant Cuba. ID:nL5N11O1XB "Le président Raul Castro a souligné la nécessité d'intensifier la rechercher (de nouveaux assouplissements) et celle de lever définitivement la politique de blocus, pour le bénéfice des deux pays", dit un communiqué de la présidence cubaine. Le pape François a joué un rôle d'intermédiaire entre les deux pays, facilitant notamment l'ouverture de discussions secrètes entre diplomates cubains et américains. Un responsable américain a précisé que le tourisme restait interdit. L'allègement des restrictions sur les voyages concerne surtout les résidents américains ayant de la famille dans l'île ou les représentants des secteurs pour lesquels les restrictions sont levées, a-t-il ajouté. La normalisation progressive des relations entre Washington et La Havane suscite de fortes résistances aux Etats-Unis, notamment au sein de la communauté cubaine exilée et du Congrès à majorité républicaine. (Susan Heavey; Tangi Salaün et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant