Les ultrariches pourraient bientôt préférer Singapour à Londres

le
0

Une étude récente montre que les personnes disposant de plus de 30 millions de dollars à investir sont près de 173.000 dans le monde. Leur ville préférée reste Londres et leur marché immobilier en plus forte croissance est New York.

Selon le rapport annuel de Knight Frank, réseau mondial de consulting immobilier, consacré aux ultrariches (ceux qui disposent de plus de 30 millions de dollars à investir), cette population a poursuivi sa croissance en 2014 (en augmentant de 3 %) pour se rapprocher de 173.000 individus. Les milliardaires seraient quant à eux 1844 dans le monde.

Où se concentrent ces ultrariches? Si l'Europe reste leur principal repère (60.565 ultrariches recensés contre 44.922 en Amérique du nord et 42.272 en Asie), avec Londres pour repère favori, les choses pourraient évoluer. Pour l'instant, la capitale britannique regroupe 4364 ultrafortunés, alors qu'on en compte 3575 à Tokyo, 3227 à Singapour et 3008 à New York.

Le rapport relève que c'est à Singapour que les fortunes se créent actuellement le plus rapidement. La cité-État devrait accueillir dans la prochaine décennie 1752 nouveaux ultrariches contre 1251 à Hong-Kong, 1013 à New York et «seulement» 907 à Londres. A ce rythme-là, la compétition entre Londres et Singapour commencera à devenir serrée au-delà de 2025. Selon Liam Bailey, responsable de la recherche chez Knight Frank: «Londres et New York se disputeront la première place au cours de cette décennie avec New York qui devrait l'emporter en 2025. Mais les villes asiatiques prendront de plus en plus de poids par rapport à l'Europe.»

Concernant le marché immobilier de luxe intéressant cette population, l'étude montre qu'il a connu une progression globale en valeur de 2 % en 2014 contre 3 % en 2013. Une hausse modérée qui tranche avec l'envolée enregistrée sur plusieurs villes américaines. Ainsi, le haut de gamme new-yorkais est au sommet avec un bond annuel de 18,8 %, faisant craindre à plusieurs spécialistes une bulle immobilière. De son côté Aspen grimpait de 16 %, San Francisco de 14,3 % et Los Angeles de 13 %. Parmi les rares villes non américaines ayant connu une telle croissance de leur immobilier de luxe, on relève Bali et Istanbul (+15 %) et Abou Dhabi (+14,7 %).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant