Les œufs «made in France» plébiscités par les consommateurs

le
2

L'Hexagone maintient sa place de leader européen, avec 14,8 milliards d'œufs «pondus en France» en 2014, un niveau stable par rapport à 2013. La consommation des œufs bio affiche une progression de 8,1%.

Attachés à l'origine des œufs qu'ils achètent, 9 consommateurs sur 10 privilégient les œufs pondus en France selon la nouvelle enquête menée par CSA pour les professionnels français de l'œuf, réunis au sein du CNPO (Comité National de la Promotion de l'Œuf). «Le logo «œufs pondus en France» est là pour guider les clients, indique Francis Damay, président de l'observatoire de l'œuf. Il garantit que les œufs bénéficient d'une qualité sanitaire optimale et ont été produits dans le respect des nouvelles normes européennes de bien-être animal, mais aussi environnementales, les plus exigeantes du monde».

Résultat, les éleveurs Français qui ont investi un milliard d'euros depuis 2012, soit l'équivalent d'un an de chiffre d'affaires, pour moderniser les cases de leurs poules pondeuse,s ne se sont jamais aussi bien portés. Le pays a produit 14,8 milliards d'œufs l'an dernier, ce qui place la France en première place des pays producteurs européens devant l'Allemagne (13,1 milliards) et l'Italie (11,1 milliards). Sachant que chaque Français consomment 216 œufs par an, cela laisse de la marge pour exporter l'excédent (7% de la production). «L'an dernier les exportations d'œufs ont atteint 40,4 millions d'euros, soit presque deux fois plus qu'en 2013, précise Philippe Juven, président du CNPO. Le Royaume-Uni a doublé ses importations en provenance de la France, l'Allemagne les a augmentées de 74% et la Belgique, de 9,4%».

Les œufs bio continuent leur progression

Dans l'Hexagone, les œufs bio continuent de progresser (+8,1% en 2014). Ils représentent désormais 11% du marché Français et sont reconnaissables par l'acheteur par le chiffre 0 inscrit en rouge sur la coquille. En revanche, les œufs produits par des poules enfermées dans des cages (code 3) voient leur niveau de production en baisse constante. Leurs ventes reculent cette année de 3,1% et atteignent tout juste la moitié du marché. Les œufs industriels peuvent coûter jusqu'à 5 fois moins chers qu'un œuf bio.

Entre les deux, si c'est le chiffre 1 qui apparaît sur l'œuf, ce sont des poules élevées en plein air ou label rouge. L'œuf, qui coûte entre 22 et 25 centimes pièce, a vu ses ventes augmenter de 6,3% en 2014 avec une part de marché de 29%. Enfin le code 2 sur la coquille indique que les poules sont élevées au sol, dans des grands bâtiments, elles ne sortent jamais. Ce segment de marché ne représente qu'à peine 1% des volumes et ses ventes stagnent.

Plébiscités par plus de 7 consommateurs sur 10 pour leur rapidité de préparation, leur coût peu élevé et la variété des plats qu'ils permettent de faire, les œufs bénéficient d'une excellente image auprès de l'ensemble des Français et ont encore un bel avenir devant eux: 96% d'entre eux estiment qu'il s'agit d'une source inépuisable de créativité culinaire et 93% s'accordent à dire que l'œuf contient des protéines de très hautes qualités, riches en acides aminées essentiels.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loco93 le jeudi 21 mai 2015 à 14:26

    Les garanties, les certifications, la traçabilité... dans cette filière, avec les événement récents et la multiplication à l'infini des intermédiaires et filières, tout semble falsifiable! le Made in par ci ou le made in par là, c'est surtout du marketing et de la communication pour pigeons.

  • imagine7 le jeudi 21 mai 2015 à 12:40

    Les miens sont meilleur car je leur donne juste du blé et elles courent en liberté !!