Les U19 sur les traces de 2010 ?

le
0
Les U19 sur les traces de 2010 ?
Les U19 sur les traces de 2010 ?

L'équipe de France U19 est parfaitement lancée dans son Euro et s'est qualifiée pour les demi-finales. Les coéquipiers de Kingsley Coman abordaient cette campagne avec des ambitions légitimes, et peuvent même rêver d'ajouter la France au palmarès pour la troisième fois en dix ans. Ils succéderaient ainsi aux U19 victorieux en 2010, qui étaient venus apporter un peu de lumière dans un été pourri pour le football français. Retour sur les épopées de la génération 91.

"Cette équipe des moins de 19 ans fait souffler un vent de fraîcheur sur le football français." Lorsque Frédéric Thiriez prononce cette phrase aux journalistes de l'AFP après la victoire des mini-Bleus lors de l'Euro 2010, c'est surtout lui qui souffle. Enfin une équipe de France qui ne lui fait pas passer de nuits blanches en cet été 2010, marqué par le psycho-drame du Mondial sud-africain des aînés. Cinq ans après la victoire des U19 cru Lloris, Cabaye, Gourcuff et consorts, champions d'Europe 2005, les jeunots emmenés par coach Francis Smerecki se hissent à leur tour sur le toit du Vieux Continent.

Génération Kakuta


En 2015, cinq années après les faits, certains noms sautent immédiatement aux yeux lorsque l'on observe la liste des joueurs qui composaient l'équipe : Antoine Griezmann, Alexandre Lacazette, Clément Grenier. Et pourtant, les U19 millésime 2010 sont guidés par des joueurs que l'on peut aujourd'hui qualifier de seconds couteaux. Le meneur de jeu de la troupe est Gaël Kakuta, qui possède un CV déjà impressionnant. Évoluant alors à Chelsea, il peut se targuer d'être le plus jeune joueur de l'histoire des Blues à avoir été titularisé lors d'un match de Champions League. Un grand frère, un leader, un vrai, qui squatte les équipes de France depuis les U17. Le capitanat est assuré par Gueïda Fofana. Lacazette n'est alors qu'un joker de luxe, qui ne démarre même pas les matchs. Ainsi, lors de la finale, le Lyonnais entrera en jeu pour remplacer Gilles Sunu, autre nom rutilant de l'équipe. Car s'il est aujourd'hui un attaquant à la carrière en délicatesse, Sunu est en 2010 l'une des pépites d'Arsenal, un joueur dont le potentiel fait envie à d'autres grands clubs européens.

Une finale à la Schwarzy


L'équipe de France n'a même pas à disputer les tours de qualification, puisque la compétition se déroule at home, en Basse-Normandie. Les sept autres équipes qualifiées débarquent donc sur les plages normandes mi-juillet, pour observer les minots français réaliser un parcours sans faute. Aucune défaite, un seul match nul en phase de poules face aux ennemis historiques anglais, et un gros carton (5-0) envoyé à des Autrichiens qui rentreront chez eux très rapidement. "On faisait partie des favoris, et il y avait une ambiance bon enfant dans le groupe. Quand on rentrait sur le terrain, on se posait pas de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant