Les «tshoins», ces nouvelles têtes de Turcs sur Internet

le
0
L'association e-Enfance met en garde contre une nouvelle forme de cyber-harcèlement utilisée par les collégiens pour classer leurs pairs.

Etre «tshoin» ou être «soin»: c'est la dernière mode en vogue chez les collégiens dans le triste phénomène du cyber-harcèlement. Ce nouveau système de classement des individus prisé en banlieue oppose de petits rois et reines des collèges, les «soins», aux parias des cours de récréation, les «tshoins».

Sur Facebook, des pages sont créées pour couvrir des moqueries des têtes de Turcs, photo à l'appui. En première ligne, les jeunes filles, souvent victimes d'insultes à caractère sexuel, jugées trop «faciles» ou trop peu séduisantes, voire mal habillées.

Afin de varier les plaisirs, les créateurs de ces pages déclinent le vocable de «tshoin» sous toutes les formes orthographiques et se font ainsi moins facilement repérer. Une de ces pages montre par exemple une photo d'une adolescente en jean, de dos. «Grosse tshoin qui baise», dit un commentaire pour le moins vulgaire sous l'image.

Une pratique contre laquelle l'assocation e-Enfance, qui gère le num

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant