Les troupes turques sont en Irak à la demande de Bagdad-Erdogan

le
0
    DOHA, 9 décembre (Reuters) - Les soldats turcs stationnés 
sur une base militaire dans le nord de l'Irak ont été déployés à 
la demande du gouvernement irakien depuis 2014, a affirmé le 
président turc Recep Tayyip Erdogan cité par la chaîne qatarie 
Al Djazira, mercredi. 
    "Le Premier ministre (Haïdar) al Abadi nous a demandé 
d'entraîner des soldats et c'est à sa demande que nous avons 
installé un camp à Bachika en 2014", a expliqué le chef de 
l'Etat turc. 
    Selon lui, le chef du gouvernement irakien "n'avait rien dit 
jusqu'à présent" en raison des développements dans la région. 
    Samedi, le ministère irakien des Affaires étrangères a 
convoqué l'ambassadeur turc pour demander un retrait immédiat 
des centaines de soldats déployés au cours des derniers jours 
dans le nord de l'Irak, notamment à proximité de la ville de 
Mossoul contrôlée par l'Etat islamique (EI). 
    Le ministère irakien expliquait dans un communiqué que les 
forces turques avaient pénétré dans le pays sans en avertir le 
gouvernement de Bagdad et ajoutait que l'Irak considérait cette 
présence comme un "acte d'hostilité". 
    Mercredi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a indiqué 
que les soldats turcs avaient été déployés en Irak en raison 
d'une menace croissante des combattants de l'EI contre les 
instructeurs turcs dans la région. 
    Ce déploiement était un acte de solidarité et non une 
agression, a affirmé Davutoglu. 
    "Les instructeurs au camp de Bachika étaient menacés par 
Daech parce qu'il se trouve à 15-20 km de Mossoul et qu'ils (les 
djihadistes) ont seulement des armes légères", a précisé le 
Premier ministre turc devant un groupe de journalistes étrangers 
à Istanbul. 
    La Turquie a interrompu dimanche son déploiement de forces 
dans le nord de l'Irak mais ne retirera pas les effectifs qui 
s'y trouvent déjà, avait annoncé quelques heures plus tôt le 
ministère turc des Affaires étrangères. 
     
 
 (Omar Fahmy et Tom Finn,; Pierre Sérisier et Nicolas Delame 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant