Les troupes pro-Hadi brisent en partie le siège de Taëz au Yémen

le
0
    LE CAIRE, 12 mars (Reuters) - Les forces fidèles au 
président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi se sont emparées de 
l'entrée ouest de Taëz, la troisième ville du Yémen, où elles 
sont assiégées par les rebelles houthis et leurs alliés depuis 
des mois, rapportent des sources militaires et médicales samedi. 
    Au moins 48 personnes sont mortes dans les affrontements de 
ces derniers jours qui se sont intensifiés, selon les sources 
médicales et des combattants locaux. Au moins 120 autres 
personnes ont été blessées. Des témoins parlent de cadavres 
gisant dans les rues de la ville.  
    Les partisans de Mansour Hadi cherchent à briser le siège de 
la ville située dans le sud-ouest du pays, et à ouvrir des 
routes de ravitaillement.  
    La capture de l'entrée ouest de Taëz, dont la moitié des 
quelque 250.000 habitants sont pris au piège depuis mai dernier, 
a été saluée par l'agence de presse pro-gouvernementale 
sabanew.net comme une percée majeure. Le site sabanews.net, 
contrôlé par la rébellion, a déclaré que 27 partisans de Hadi 
avaient été tués.  
    La guerre civile au Yémen a fait plus de 6.000 morts et des 
millions de déplacés depuis l'entrée en lice d'une coalition 
formée par l'Arabie saoudite au côté des forces pro-Hadi en mars 
2015. Les Houthis, qui contrôlent le nord du pays et la capitale 
Sanaa depuis septembre 2014, sont de leur côté alliés aux 
troupes restées fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh. 
 
 (Mohammed Ghobari, Sami Aboudi; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant