Les trois quarts des investisseurs veulent plus de transparence sur la performance du private equity

le
0

(NEWSManagers.com) - Les investisseurs sont disposés à s'exposer davantage au private equity mais en contrepartie le secteur doit faire un effort de transparence. Près des deux-tiers (59 %) des investisseurs institutionnels dans le monde envisagent d'accroître leur allocation en private equity au cours des cinq prochaines années. 15 % d'entre eux pensent au contraire que leur exposition au private equity diminuera probablement sur la même période, selon une nouvelle étude de State Street.

L'investissement en private equity a atteint un nouveau record de 2 400 milliards de dollars en juin 2015. Les produits alternatifs sont considérés comme essentiels pour améliorer les rendements, avec 46 % des investisseurs institutionnels prévoyant d'augmenter leur exposition sur ce segment. Toutefois, près d'un tiers des investisseurs (28 %) se disent prêts à réduire leur exposition au private equity si le secteur ne parvient pas à leur offrir une meilleure transparence.

Le manque de liquidité est cité par 70 % des investisseurs comme le premier frein à l'augmentation progressive de leur exposition directe aux fonds de private equity, les autres obstacles mentionnés étant le manque de transparence des investissements (38 %), l'expertise en interne (29 %) et la réglementation (24 %).

Près des trois quarts (70%) des investisseurs souhaitent une plus grande transparence de la part des gérants de fonds de private equity concernant la performance des actifs sous-jacents dans chaque portefeuille. Près de la moitié (46 %) recherchent une plus grande visibilité sur les expositions au risque, contre 32 % sur les valeurs liquidatives et 23 % sur les flux de trésorerie du fonds. L'exigence des investisseurs en matière de transparence sur les données liées au risque et à la performance augmentera selon 83 % des participants à l'enquête de State Street, et parmi ceux-ci, la moitié (47 %) s'attend à une forte augmentation.

" Les investisseurs institutionnels comme les gérants d'actifs ont besoin de données et d'outils plus efficaces pour garantir une plus grande transparence sur les actifs sous-jacents et l'exposition aux risques. Notre enquête montre clairement que si de tels niveaux de transparence ne sont pas fournis, les investisseurs institutionnels risquent de se détourner du private equity " a confirmé JR Lowry, directeur de State Street Global Exchange pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant