Les trois nouveaux projets de Nouvel pour l'île Seguin

le
2
INFO LE FIGARO - L'ancienne friche industrielle pourrait enfin redémarrer. Découvrez les trois moutures qui vont être soumises au vote des habitants.

Empêtrée dans une interminable opération d'aménagement, l'île Seguin va-t-elle enfin sortir de la paralysie? Peut-être. C'est en tout cas le souhait du maire UMP de Boulogne (92), qui s'apprête à faire voter les habitants afin qu'ils se prononcent sur l'avenir des anciens terrains Renault. «Il y a un moment où il faut sortir des chicaneries et avancer», insiste Pierre-Christophe Baguet. Depuis le départ du constructeur automobile en 1992, cette langue de terre de 11,5 ha est en effet devenue l'île de la discorde. Comme le projet de la Fondation François Pinault, qui claqua finalement la porte en 2005 pour s'exiler à Venise, d'autres s'y succèdent sans jamais aboutir.

Projet 1: le jardin sous la verrière
Projet 1: le jardin sous la verrière Crédits photo : Ateliers Jean Nouvel

Principale crainte actuelle? Que cette friche industrielle ne soit défigurée par de hauts gratte-ciel, à l'instar du projet initial de Jean Nouvel, qui prévoyait en 2010 cinq tours dont une culminant à 120 m. Face au rejet des habitants, mais à leur impatience de voir les choses se concrétiser, le maire a demandé à l'architecte de revoir sa copie. Le résultat a été présenté mercredi soir aux élus du conseil municipal en présence de Jean Nouvel qui a imaginé non plus un mais trois projets.

La plus belle concentration culturelle d'Eu­rope

Le premier comporte toujours quatre tours d'une centaine de mètres mais offre dans le même temps un vaste jardin de plus de 13.000 m2, plus d'espaces culturels et moins de commerces. La seconde hypothèse ne retient qu'un seul belvédère de 110 m, presque autant de jardins que dans la première version, mais un peu plus de commerces et 10.000 m2 de structures culturelles en moins. Enfin, la dernière esquisse ne comporte, certes, plus aucun point haut. Mais, revers de la médaille, le jardin est amputé de moitié. «Ce qui change, résume Pierre-Chris­tophe Baguet, c'est le traitement des espaces publics.»

Projet 3: Vu du pont Daydé
Projet 3: Vu du pont Daydé Crédits photo : Ateliers Jean Nouvel

La nouveauté viendra aussi des 4500 m2 d'équipements sportifs proposés dans tous les cas de figure. «Ce qui est également commun aux trois propositions, ajoute le maire, c'est que nous aurons la plus belle concentration culturelle d'Eu­rope, avec la Cité musicale du conseil général sur la pointe aval, l'espace R4 dédié à l'art contemporain à l'autre bout de l'île, le complexe cinématographique de 16 salles, un équipement consacré aux arts numé­riques. Autre point commun: la circulation automobile très limitée. C'est pour cette raison qu'il y a peu d'hébergement. Sinon, cela deviendra l'île des voitures.»

Pierre-Christophe Baguet assure que les trois projets sont équilibrés financièrement. «Pour les contribuables de la ville, cela ne changera rien, ni fiscalement, ni financièrement.» La parole est maintenant aux Boulonnais. Initiative originale, les habitants sont invités à voter pour déterminer des trois projets celui qui prendra forme sur l'île Seguin. Le vote se déroulera du 24 novembre au 16 décembre, par courrier, sur Internet ou directement dans l'un des bureaux de vote mis en ­place. Pour l'aider à se décider, on enverra sous peu à chaque habitant un dossier complet. Bon à savoir, le vote blanc ne sera pas possible. «168 millions d'euros ont déjà été engagés par la précédente équipe municipale, précise Pierre-Christophe Baguet. Repartir de zéro, cela coûterait très cher.»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le jeudi 22 nov 2012 à 11:51

    20 ans c'est court. On pourrait encore attendre 10 ou 15..

  • london le jeudi 22 nov 2012 à 11:36

    Sinon il y a pas d'autre archi à Paris, peut-etre voir à l'international parce que ca parait mauvais , voir tres mauvais. Vraiment tres decevant !