Les trois mousquetaires de l'OGC Nice

le
0
Les trois mousquetaires de l'OGC Nice
Les trois mousquetaires de l'OGC Nice

Depuis le début de saison, Nice s'est imposé comme l'une des équipes les plus spectaculaires du championnat. Dans l'ombre d'Hatem Ben Arfa, l'OGN peut compter sur ses trois jeunes milieux de terrain : Koziello, Mendy et Seri.

Le 19 septembre dernier, Nampalys Mendy inscrit son premier but sous les couleurs de l'OGC Nice. Souvent raillé par ses partenaires pour sa finition hasardeuse, le milieu franco-sénégalais vient d'égaliser contre Bastia d'une frappasse à l'entrée de la surface. Le Gym finit par remporter le match 3-1. Une semaine plus tard, le 27 septembre, c'est au tour de ses deux compères de l'entrejeu niçois de débloquer leurs compteurs personnels. D'abord, c'est Vincent Koziello qui ouvre le score contre Saint-Étienne dès la cinquième minute d'un plat du pied parfait. Le début d'un festival offensif conclu par Jean-Michaël Seri, ultra-rapide en contre-attaque. En une semaine, l'OGC Nice vient d'exposer ses trois joyaux du milieu de terrain. Aucun ne fait plus d'1m68, aucun n'est emmerdé avec le ballon. Ils courent partout, ils ratissent, ils se sacrifient, ils relancent, ils dribblent, ils passent dans les petits espaces, ils combinent. Mais surtout, ils font tout ensemble. Mobiles et très à l'aise techniquement, Mendy, Seri et Koziello sont d'une complémentarité et d'une polyvalence impressionnante. À tel point qu'ils semblent interchangeables. Pourtant, leurs profils sont bel et bien différents.

  • Nampalys Mendy, 23 ans, la sentinelle


    "Dès que je l'ai découvert en vidéo, je me suis dit : c'est notre Makelele", se réjouissait Claudio Ranieri en mai 2013. La comparaison est élogieuse et prend encore plus de sens presque trois ans après. Malheureusement pour l'ancien coach de l'AS Monaco, Mendy, en quête de temps de jeu, préférera quitter le Rocher lors de la remontée en Ligue 1. Direction l'OGC Nice de Claude Puel. Depuis, il s'est imposé comme un titulaire inamovible. Agressif sur le porteur du ballon, doté d'un volume de jeu énorme, Mendy n'a cessé de progresser. Et même s'il reste en soutien de Seri et Koziello, plus bas sur le terrain, il est tout aussi indispensable. Un travailleur de l'ombre qui parvient à se mettre en lumière. "Il est omniprésent à la récupération et dispose d'une relance très intéressante. Dans un poste au travail obscur, Nampalys est tellement généreux qu'on le remarque assez facilement." Claude Puel est bien conscient qu'il tient là l'un des meilleurs numéros 6 du…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant