Les trois «lignes rouges» de Paris face à Washington

le
0
La France défend trois lignes rouges face aux Américains : la culture, qu'elle souhaite exclure des négociations, l'agriculture et la défense. Ces deux derniers secteurs sont de facto déjà sortis du champ de la négociation : la défense n'a jamais été mentionnée dans aucun accord commercial ; quant à l'agriculture, ses aspects les plus controversés ont été sortis de la discussion.
L'exception culturelle

C'est sur ce point que la France est la plus intransigeante. Alors que tous les Européens sont d'accord pour protéger l'exception culturelle et la classer parmi les «lignes rouges» européennes, seule la France insiste pour exclure les industries culturelles de la table des négociations. «La culture n'est pas une marchandise comme une autre. C'est un bien particulier qui doit être protégé et échapper aux règles du libre marché», insiste-t-on à l'Élysée. Derrière la protection des subventions et des quotas pour le cinéma ou l'audiovisuel, se joue la batai...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant