Les trois chantiers prioritaires de l'après-Xynthia

le
0
Décidé à combler les lacunes révélées par le passage de la tempête, début 2010, l'État veut mettre l'accent sur la prévention locale, la prévision des crues et l'entretien des digues.

Trois mois après le passage de la tempête Xynthia, les inondations dans le Var (25 morts) ont à nouveau mis en évidence les lacunes de la France en matière de prévention et d'alerte des phénomènes climatiques dangereux. Depuis, plusieurs pistes de réforme ont été tracées. «Des chantiers ambitieux ont été lancés, mais il va falloir poursuivre cette dynamique dans la durée», résume-t-on au ministère de l'Écologie. 

• Plus de 200 plans de prévention prioritaires à élaborer en urgence

Avant Xynthia, peu de communes, notamment sur le littoral, avaient adopté un plan de prévention des risques d'inondations (PPRI). Ces documents permettent de maîtriser l'urbanisme dans les zones dangereuses, en interdisant la construction de maisons ou en imposant des mesures de protection (étages, rehaussement, etc.). À la demande de Nicolas Sarkozy, lors de sa visite dans le Var, une nouvelle identification des zones à risque sur le littoral français a été établie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant