Les travaux ont bel et bien débuté à la Samaritaine

le
0

EN IMAGES - Depuis plus d’un mois les travaux de démolition et de récupération du célèbre grand magasin ont débuté. Aperçu du chantier avant réouverture prévue fin 2018.

Après 10 ans de rebondissements et de batailles juridiques, le chantier de rénovation de la Samaritaine est devenu une réalité en septembre dernier. C’est désormais bel et bien parti pour trois ans de travaux dans l’emblématique grand magasin avec une réouverture prévue pour le dernier trimestre 2018. Jusqu’à 1300 ouvriers seront appelés à travailler ensemble sur le site aux période de pointe. Il est vrai que le travail ne manque pas pour mener à bien ce chantier titanesque qui débute par les opérations de démolition et de curage menées sur 70.000 m² de surface.

A en croire la directrice générale de la Samaritaine Marie-Line Antonios, ce serait même «le plus gros chantier sur un monument historique du cœur de Paris des vingt prochaines années». En attendant que le groupe LVMH mène à bien cette transformation à 500 millions d’euros, les voisins et visiteurs ne pourront plus bénéficier de la vue sur l’une des plus belles façades de style Art nouveau et Art déco de Paris.

96 logements sociaux

En attendant que les travaux débouchent sur l’installation de commerces, de bureaux, d’un hôtel de luxe de 72 chambres et suites, 96 logements sociaux et une crèche de 60 berceaux, il faudra se contenter d’un empilement d’abris de chantier sur 9 étages.

Jusque vers la fin d’année, l’essentiel du travail consistera à retirer tous les éléments sensibles à préserver. Ainsi, l’ensemble de la ferronerie de l’escalier monumental de 1907 ainsi que la fresque jaune Art nouveau qui ornait tout le 5e étage seront décrochés et entreposés chez des artisans du Sud-Ouest chargés de leur rénovation. Quant à la grande verrrière, réalisée en 1980, elle sera refaite pour restituer celle qui occupait les lieux en 1905. En début de mois, une seconde grue a été installée rue de Rivoli et un dernier lot va être démoli pour mener à bien le chantier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant