Les travaillistes britanniques en mal de crédibilité 

le
0
Réuni en congrès à Liverpool, le Labour, après 13 ans au pouvoir, peine à renouer avec l'opinion.

L'avenir du Parti travailliste s'appelle-t-il Rory Weal ? Le discours de ce lycéen militant de seize ans, en faveur de l'État providence «dépecé» par le gouvernement Cameron, a enflammé lundi les participants au congrès annuel du parti de gauche britannique à Liverpool. Certains vieux routiers de la politique ont même perçu dans la brillante adresse du jeune homme de la graine de futur premier ministre. L'histoire le dira puisque, comme a prévenu Ed Balls, l'un des principaux leaders travaillistes, «on peut rester dans l'opposition en Grande-Bretagne pendant dix-huit ans». Or, un peu plus d'un an après avoir cédé les rênes du pouvoir à une coalition entre conservateurs et libéraux-démocrates mettant un terme à treize ans de gouvernement, les travaillistes peinent à trouver les ressorts d'un rebond.

S'ils devancent les conservateurs de quelques points dans les sondages, la performance n'a rien d'extraordinaire pour un parti d'opposition en pleine crise économiq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant