Les traiteurs de luxe espèrent se refaire à Noël

le
0
Leur fréquentation baisse depuis janvier. Ils tablent sur une hausse du panier moyen pour les fêtes.

C'est la dernière ligne droite. Le ballet de foie gras, chapons, pâtes de fruits et bûches au chocolat bat son plein dans les cuisines de Lenôtre, Dalloyau, Fauchon et Hédiard. À quelques jours de Noël, les traiteurs de luxe de la capitale sont sur le pied de guerre pour éviter ruptures de stocks et les bousculades en magasins. Chez Fauchon, 20% de personnel supplémentaire a été mobilisé pour les jours de grande affluence. L'occasion de faire déguster les best-sellers de l'année dans les files d'attente.

En décembre, tous jouent gros: 19% des ventes du magasin Fauchon de la place de la Madeleine, 45% des ventes des boutiques Hédiard. «Les fêtes permettent de conquérir de nouveaux clients et constituent une vitrine de notre créativité», explique Nathalie Szabo, la patronne de Lenôtre (Sodexo), qui vient de lancer sa première campagne de publicité.

C...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant