Les traitements antidiabète  sous surveillance 

le
0
INFOGRAPHIE - Les autorités sanitaires en scrutent les dangers. Les laboratoires doivent intensifier la recherche sur cette pandémie, un marché d'avenir pour eux.

Quel traitement pour le diabète ? La réponse est loin d'être simple, alors qu'elle devient cruciale, tant la pandémie se répand. Celle-ci affecte aujourd'hui 6% de la population mondiale, soit 285 millions de personnes, et pourrait toucher 440 millions de patients à l'horizon 2030.

Pourtant, chacun à leur tour, les antidiabétiques se retrouvent dans le collimateur des autorités sanitaires. Et celles-ci ont bien du mal à adopter une position commune à leur sujet.

Fin 2010, l'Europe a ainsi demandé le retrait de l'Avandia, un traitement commercialisé par le britannique GSK, car il accroît les risques cardiovasculaires. Mais la FDA, l'agence du médicament américaine, a accepté son utilisation dans certaines conditions.

Plus récemment, l'Actos et le Competact, du groupe pharmaceutique japonais Takeda, ont été accusés d'augmenter le risque de cancer de la vessie. Résultat, la France a suspendu en juin l'utilisation de ces glitazones. L'EMA, l'autorité européenne d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant