Les trafics d'espèces menacées prolifèrent

le
0
En 2011, les douanes ont saisi quelque 12.359 spécimens protégés.

En quelques jours, à la veille de ce printemps, la zone de fret de l'aéroport de Roissy a soudain pris les allures d'une insolite arche de Noé. En fouillant des caisses expédiées depuis le Cameroun et estampillées «Live frogs», les douaniers ont découvert le 29 février un double fond dans lequel s'entassaient 64 caméléons. Huit des reptiles étaient morts de ces déplorables conditions de transport. Trois jours plus tard, les mêmes agents interceptaient un chargement de «trophées de chasse» en provenance du Canada. À l'intérieur, un grizzli ainsi qu'un ours polaire empaillés, notamment accompagnés d'un couguar transformé en tapis de salon. Non loin, dans un transport de poissons tropicaux, ils repêchaient enfin 367 «axolotls», amphibiens étranges et translucides trafiqués en laboratoire en raison de leur capacité à s'autorégénérer et à se reproduire à l'état larvaire.

Ces prises, effectuées dans le cadre de la Convention de Washington protégeant la f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant