Les traders privés de messageries instantanées

le
0
Les grandes banques internationales limitent drastiquement l'utilisation des «chats rooms .

Sur certains marchés financiers, le métier de trader ne sera bientôt plus comme avant. Ces dernières semaines, nombre de grandes banques internationales - JP Morgan, Deutsche Bank, UBS, Goldman Sachs, RBS, Lloyds Banking Group, etc. - ont émis des consignes internes similaires. Tous ces grands établissements financiers ont décidé de bannir l'usage des «chats rooms», c'est-à-dire des messageries instantanées par lesquelles les opérateurs de marché communiquent souvent entre eux. Pour l'heure en tout cas, l'interdiction ne concerne que les «forums» électroniques qui réuniraient des traders de plus de deux banques. Les échanges bilatéraux restent autorisés, même si certaines banques envisageraient déjà d'aller plus loin.

Cette curieuse épidémie répond à une autre: la frénésie d'enquêtes, fort contagieuse elle aussi, qui saisit les grands régulateurs des marchés finan...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant